Comment travailler le référencement local en ligne des magasins ? [Tribune]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

TRIBUNE D'EXPERTS La start-up Partoo livre, à travers cette tribune, des clés aux enseignes pour comprendre l'intérêt d'être référencé en ligne, dans le but d'améliorer leur visibilité et de mieux maîtriser leur "vitrine" sur la Toile.

Comment travailler le référencement local en ligne des magasins ?
Comment travailler le référencement local en ligne des magasins ?© andreypopov/123RF

Avez-vous déjà recherché un supermarché, un restaurant ou un magasin d’électroménager sur Google, Waze, Facebook, Apple Plan ou les Pages Jaunes ? Si oui, comme l’immense majorité des Français, vous avez sans doute choisi un des premiers résultats proposés et avez utilisé l’adresse indiquée pour vous y rendre. Pourtant, il y’a de grandes chances que vous soyez passés à côté d’un point de vente correspondant à votre recherche et pourtant plus proche de vous… En effet, plus de 40% des établissements français ne sont pas référencés sur les principales plateformes locales, et lorsqu’ils le sont, les informations sont erronées plus d’une fois sur deux… C’est la raison pour laquelle il vous est sans doute arrivé, une fois sur place, de vous rendre compte que les horaires indiqués n’étaient pas forcément à jour.

C’est la grande problématique du moment : le référencement local, où comment un réseau de plusieurs dizaines, centaines, voire milliers d’établissements, se doit de maintenir à jour ses informations points de vente, sur toutes les plateformes utilisées par ses clients. Tout comme le « clic & collect » ou les « store locator », de nouvelles technologies accompagnent les enseignes sur cette problématique au cœur de leur stratégie omnicanale : on parle de Presence Management. Grâce à ces solutions innovantes, les enseignes peuvent renseigner les informations de leurs points de ventes depuis une interface unique, afin qu’elles soient directement diffusées sur tous les sites de référencement local.

Il y a 3 ans, Carrefour commençait déjà à utiliser ce type de technologie pour gérer ses données points de vente de manière centralisée et automatisée : aujourd’hui les 6 000 établissements du groupe sont référencés sur une vingtaine de plateformes. Les adresses, photos, horaires d’ouverture ou numéros de téléphone sont maintenus à jour en temps réel et garantissent un parcours client sans mauvaise surprise. Mais la gestion des informations points de vente ne concerne pas seulement les marques de grande distribution comme Carrefour, Casino, Intermarché ou Leader Price : c’est un impératif pour toutes les enseignes disposant de points de vente physiques, qu’il s’agisse de magasins de meubles, de bricolage, de prêt-à-porter ou d’électroménager.

Pour avoir quelques chiffres en tête, certaines fiches Google My Business d’hypermarchés apparaissent plus de 2 000 fois par jour dans les recherches Google, quand elles ne dépassaient pas les 500 apparitions par jour il y a quelques années ! De la même manière, le nombre d’actions sur ces fiches a explosé : il a ainsi été multiplié par plus de 4 ou 5 sur certains établissements en un an. Aujourd’hui de nombreux hypermarchés enregistrent plus de 250 demandes d’itinéraires par jour depuis Google Maps et Google My Business. A ces demandes d’itinéraires, qui sont autant de visites en magasin, s’ajoutent quotidiennement une trentaine d’appels et une quinzaine de visites sur le site web : les informations ont donc intérêt à être à jour !

Si Google My Business est aujourd’hui au cœur des usages des internautes et donc des préoccupations des enseignes, de nombreuses plateformes sont aussi clés pour améliorer son référencement local. C’est d’abord le cas des GPS comme Waze, TomTom, Garmin, Here, Apple Plan ou encore Mappy. Viennent ensuite les réseaux sociaux comme Facebook, Foursquare, Dismoioù et Justàcoté, puis les annuaires en lignes tels que les Pages Jaunes, Annuaire.com, leshoraires ou le 118 000 ! De manière générale, toutes ces plateformes entendent bien tirer parti de cette révolution. En tête, Facebook qui investit chaque jour un peu plus dans le référencement local, que ce soit via sa marketplace ou via son application Facebook Local. A l’heure où les sites de référencement génèrent 7 fois plus de contacts (demandes d’itinéraires & appels) que les sites en propre des enseignes, les technologies de Presence Management ont pris une place centrale dans les stratégies drive-to-store des réseaux physiques.

A propos de l'auteur

Thibault Renouf est directeur des opérations chez Partoo, une start-up spécialisée en presence Management et review management, qui accompagne plus de 150 grands groupes et prêt de 40 000 points de vente dans leur stratégie drive-to-store.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA