Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Comment Pernod Ricard renoue avec la croissance

|

Pernod Ricard, numéro deux mondial des vins et spiritueux, vient d'annoncer ses résultats pour l'exercice 2013/2014. Le chiffre d'affaires s'est amélioré de 2% quand il était stable sur l'exercice précédent. La France stagne, l'Inde décolle, la Chine recule.... Voici les performances, région par région, du groupe présidé par Alexandre Ricard.

Alexandre Ricard, PDG de Pernod Ricard, numéro deux mondial des vins et spiritueux, a annoncé le retour de la croissance, lors de l'annonce de l'exercice 2013/2014.
Alexandre Ricard, PDG de Pernod Ricard, numéro deux mondial des vins et spiritueux, a annoncé le retour de la croissance, lors de l'annonce de l'exercice 2013/2014.© PERNOD RICARD

Pernod Ricard confirme une amélioration de son chiffre d’affaires pour son exercice 2013/2014, grâce à des gains de parts de marché dans la plupart des marchés clés. Celui-ci s’établit à 8,558 milliard d’euros, soit une croissance de 2% (8% en facial) quand il était stable lors de l’exercice précédent.

La croissance interne du Résultat Opérationnel Courant (ROC) est à +2%, en ligne avec l’objectif de +1% à +3% tandis que la croissance faciale du ROC s’est élevée à +9%, avec un impact de change très favorable. Les investissements publi-promotionnels ont augmenté+2%, cela pour soutenir l’innovation. De manière générale, les prix de vente ont été stables.

« Nos résultats sont solides, avec un chiffre d’affaires en amélioration et un résultat opérationnel courant en ligne avec les objectifs. Notre stratégie est cohérente et délivre des résultats tangibles », explique Alexandre Ricard, PDG du groupe. 

L’Inde devance la France, désormais 4ème pays

L’Hexagone est passé de la troisième à la quatrième place, en terme de chiffre d’affaires. La France ne pèse en effet plus que 726 millions d’euros, soit 8,5% du chiffre d’affaires global du numéro deux mondial des vins et spiritueux. Elle a été dépassé par l’Inde (9% du CA global), un pays d’Asie ex-aequo avec la Chine (9%) et loin derrière les Etats-Unis (17%). Alexandre Ricard, PDG du groupe, n’attend pas de croissance en France sur les prochains mois et a dit, avec une pointe d’humour, redouter « chaque 28 février », soit la date officielle des fins de négociations entre les industriels et les distributeurs. Le jeune patron a néanmoins salué les performances de quelques marques :

  • Ricard : -1% sur un marché des anisés à -3%
  • Ballantine’s : +8%  sur un marché des whiskies à +1%
  • Aberlour : +11%  sur un marché des whiskies à +1%
  • Havana Club : +19% sur un marché des rhums à +9%
  • Absolut : +7% sur un marché des vodkas à +2%

Source : Nielsen, de mi-juin 2014 à mi-juin 2015, en valeur, d’après Pernod Ricard

Stabilité des ventes en Europe

En France, le chiffre d’affaires de Pernod Ricard est quasi stable comme dans toute l’Europe de l’Ouest qui pèse 32% du chiffre d’affaires. Cependant, l’Espagne se redresse (+2%), grâce à de bonnes performances du gin Beefeater et des whiskies. L’Allemagne est également en légère croissance, cela notamment suite au lancement réussi de Ramazotti Aperitivo Rosato. Au Royaume-Uni, les marques Mumm (champagne), Absolut (vodka) et Jameson (whisky irlandais) ont gagné des parts de marché tandis que les ventes du vin espagnol Campo Vieja ont compensé les déboires de celles du vin australien Jacob’s Creek.

En Europe de l’Est, les marchés russes et polonais restent très tendus. Asie, la région la plus dynamique.... excepté en Chine et en Corée du Sud

Le vaste continent asiatique qui, chez Pernod Ricard, comprend aussi l’Afrique pèse 40% des ventes (+6%), soit la première région du groupe en terme de ventes. Si la Corée du Sud (-13%) et la Chine (-2%) continuent de vaciller sous l’effet d’une moindre croissance et des effets prolongés de la lutte contre « l’extravagance » concernant l'Empire du Milieu, l’Inde (+18%) se montre très dynamique, ce qui bénéficie aux ventes de whiskies indiens et écossais du groupe ainsi qu’à la vodka Absolut.

Les Amériques en croissance, sauf aux Etats-Unis

Lors de l’exercice précédent, Pernod Ricard a connu quelques déboires avec Absolut (ventes à -5%) aux Etats-Unis, un souci « en cours de résolution, grâce notamment à un renforcement des investissements publicitaires », assure Alexandre Ricard. La marque pesant lourd aux Etats-Unis, le chiffre d’affaires de ce pays est stable malgré la performance des marques Jameson, Malibu, Avion (téquila récemment acquise) et The Glenlivet. Ailleurs, sur le vaste continent américain (28% des ventes, 2% de croissance), les ventes sont plus solides, notamment au Canada, au Brésil, au Mexique et dans le duty free.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message