Comment réussir à lancer ou à relancer son site Internet en étudiant au plus près sa concurrence

PUBLI-RÉDACTIONNEL Que votre activité commerciale soit ou non implantée de longue date sur Internet ou sur les réseaux sociaux, se lancer ou se relancer nécessite de disposer de données et métriques précises pour évaluer ou réévaluer le potentiel de votre projet par rapport à vos concurrents. Outils et données ne manquent pas. Comment s’y retrouver et ne pas perdre de vue l’essentiel ?

similarweb data smartphone

Faire mieux dans son domaine que le géant du e-commerce n’est pas exceptionnel. Mais rien n’arrive par hasard. Prenez le cas d’un Leroy Merlin. Si le site de ce spécialiste est en France le premier de sa catégorie sur Internet (« maison et jardin »), c’est qu’il est en permanence sur le qui-vive pour maintenir ses 28 millions de visites (VU) mensuelles* à bonne distance des 9,41 millions de son concurrent historique « brick and mortar », Castorama. Une différence qui se traduit dans le chiffre d’affaires des enseignes observées**. Pourtant le challenger de Leroy Merlin sur Internet est un « pure player », Manomano, avec ses 16 millions de VU.

Bien définir le périmètre de votre étude de marché
Nous le voyons, la première question d’une étude consiste à définir : « qui sont vos véritables concurrents? » Mais attention, avec le phygital, le digital-in-store et les places de marché, il va vous falloir être encore plus pointu pour identifier clairement d’où vient le danger. Être omnicanal vous impose de bien comprendre non seulement qui fait mieux ou fait jeu égal avec votre activité. Mais également par quel(s) canal(aux) d’acquisition(s) cette concurrence s’active.

Savoir par où arrive sa concurrence
En matière d’e-commerce, il n’y a pas de modèle unique. Tout est et reste d’ailleurs à inventer. Une seule certitude : votre client est unique. Peut-lui importe qu’il soit ou non entré par un pas de porte, un corner, un site web, un moteur de recherche, un lien sponsorisé, une appli mobile ou qu’il ait découvert votre activité commerciale sur Tik Tok, Instagram, Snapchat ou Facebook. Tout doit donc être observé et mesuré. Et sur Internet, tout est observable.

Comprendre et maitriser les métriques essentielles
Le développement de votre activité commerciale en digital passe donc par l’analyse complète d’un ensemble de données qu’il faut suivre au quotidien… Rassurez-vous ! C’est depuis une simple extension accessible gratuitement d’un clic depuis Google Chrome, ou directement sur le site web, que vous accéderez à un outil d’étude de marché digital. Vous obtiendrez alors les bases de votre étude en accédant aux bonnes métriques. Métriques que vous allez devoir maitriser pour faire évoluer votre activité.

Se poser des questions pour obtenir des réponses
Qui et quoi regarder ? Quelles sont les bonnes métriques Internet à observer ? Outre les classiques visites uniques, durée de consultation ou autres taux de rebond incontournables, l’important c’est l’origine du trafic. C’est également la stratégie d’acquisition de mots clés et l’investissement que cela requiert qui est finement à analyser. Et si vous prenez le temps d’observer les campagnes de votre secteur d’activité, qu’elles fassent le buzz ou un flop, apprendre de ses concurrents n’est jamais inutile.

Étudier les réseaux sociaux de vos rivaux
Le social selling est une réalité aussi bien en B2C qu’en B2B. 75,9 % des Français*** sont sur les réseaux sociaux, et ce essentiellement depuis un mobile (96,1 %)… Mais attention, on ne mesure pas l’efficacité de ses actions en observant juste le « last clic ». Il faut prendre en compte la diversité des campagnes actionnables depuis les réseaux sociaux et en mesurer l’efficacité.

Analyser le tunnel de vente de vos compétiteurs
Contacter, toucher, séduire c’est bien. Mais convertir c’est mieux. Mais au fait, c’est quoi un bon taux de conversion ? Et comment l’optimiser ? C’est justement sur la base d’insights de qualité, nos fameuses métriques, que vous allez pouvoir étudier les loupés et les réussites de vos compétiteurs. Pages les plus populaires, mots clés organiques et payants, sites visités avant et après… Autant de mesures à ne pas négliger.

Identifier les tendances émergentes
Une étude de marché ne s’arrête jamais. Pour développer votre business, vous devez continuer à observer. Comment identifier les tendances qui vont demain changer votre business ? Quels sont les canaux marketing les plus importants ? Comment les découvrir ? La réponse passe toujours et encore par la remise à jour permanente de votre veille concurrentielle.

Comment conquérir le reste du monde?
Et pour vous développer à l’international, vous allez forcément devoir sortir de votre zone de confort. Mais avant de lancer de nouvelles extensions de votre site, n’oubliez pas que vous pouvez tester de nouvelles opportunités de marché sans pour autant prendre des risques considérables via les marketplaces. Au passage, n’oubliez pas les fondamentaux d’un développement via les places de marché : changer de mindset pour oser international (identifier des marchés à conquérir), penser local (avec une traduction de qualité de vos pages produits), distribuer local (repenser le dernier kilomètre selon le pays cible) et vendre local (avec un outil de paiement adapté)… Pas de mystères. L’observation, le bon sens et la mesure sont toujours les clés d’une bonne étude de marché.


* Source : Similarweb
** Leroy Merlin : 7724 millions d’euros, Castorama : 3001 millions d’euros. Source : LSA, Bricolage : le classement des enseignes en 2020
*** Source : wearesocial

 

 

Contenu proposé SIMILARWEB

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message