Comment Sharp veut changer la télé

Inlassable promoteur des écrans à cristaux liquides (LCD), Sharp s'apprête à abandonner les téléviseurs classiques.

«Sony est connu pour les tubes Trinitron et le Walkman. Demain, Sharp veut être connu pour le LCD et le 1-Bit [un système audio d'amplification numérique]. » Jean de Riberolles, le PDG de Sharp France, estime que sa maison mère japonaise détient les secrets des deux technologies qui lui permettront d'accéder au statut d'acteur majeur de l'électronique grand public.

Des montres à quartz aux calculatrices, le LCD, plus connu sous l'appellation familière de « cristaux liquides », fait partie de notre univers depuis plus de vingt ans et Sharp a toujours été l'un de ses plus fervents promoteurs. Bien implantée en informatique, cette technologie, qui permet de fabriquer des écrans extraplats, tente maintenant de faire son entrée dans les salons.

Les dirigeants de Sharp ont d'ailleurs été très clairs. À partir de 2005, tous les téléviseurs que la marque vendra au Japon seront des LCD. Le reste du monde suivra entre 2008 et 2010. La capacité de production a été augmentée et le LCD doit devenir la technologie de référence pour les téléviseurs jusqu'à 30 ou 35 pouces. Au-delà, on devra passer au plasma, puis à la rétroprojection.

Quels alliés pour Sharp ?

Quant au prix, même s'il reste supérieur à celui d'un modèle à tube cathodique de même taille, il devrait baisser sensiblement grâce à l'optimisation des processus de fabrication. Aujourd'hui, un téléviseur LCD Sharp 28 pouces coûte 270 000 yens au Japon (environ 2 473,48 EUR).

Pour le soutenir dans son combat pour le LCD, Sharp peut compter sur des alliés comme LG ou Sanyo. Des industriels importants, certes, mais aucun acteur de premier plan du marché de la télévision. Et c'est là que le bât pourrait blesser. Car, si des marques modestes, comme Diamond, ou Saehan, ont réussi à imposer un tout nouveau concept, le baladeur MP3, il paraît plus difficile de convaincre la masse des consommateurs d'investir beaucoup d'argent dans un téléviseur utilisant une technologie émergente. Reste à voir si Sony, Philips ou Thomson sont prêts à se lancer dans le LCD, campagne de communication à l'appui. Dans le cas contraire, la télé LCD risque fort d'en rester au statut de joli produit de niche.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1721

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous