Comment un discounter américain gère des données de plus en plus nombreuses

Après le rachat d'un concurrent, le discounter américain Ames a hérité de systèmes informatiques incompatibles. Il a pu reconstituer un environnement cohérent grâce à un entrepôt de données.

En 1999, l'acquisition de la chaîne Hill's Department Stores a permis au discounter généraliste américain Ames (4 milliards de dollars, 30,3 milliards de francs de CA) de passer de 210 à 460 magasins. Conséquence : en dix-huit mois, le volume des ventes a doublé en même temps que celui des informations à gérer. Autant dire que le premier chantier stratégique de la réorganisation du nouveau groupe a été la remise à plat des systèmes d'informations. « Il fallait impérativement trouver une solution rapide et efficace pour regrouper et analyser l'ensemble des données relatives à nos différents domaines d'activités », explique Rolando de Aguiar, senior vice-président, et directeur financier et administratif de Ames Department Store.

Un sacré défi pour ce groupe généraliste qui vend aussi bien du prêt-à-porter pour la famille que de l'équipement ménager, de l'hygiène-beauté Le choix s'est porté sur un entrepôt de données (datawarehouse, en anglais) du groupe américain Retek. Cette solution est structurée autour de plus de 1500 indicateurs de gestion et de 600 rapports conçus pour le métier de la distribution, avec une répartition dans 4 domaines d'analyses (allocation marchandises, marketing, catégorie management et opérations magasins).

Des bénéfices immédiats en termes de gestion

Le datawarehouse, centralisé dans le Connecticut, a été installé en moins de quatre mois. Plus de 350 utilisateurs s'en servent quotidiennement. Un module de gestion des marchandises a permis d'optimiser les performances des familles de produits, point de vente par point de vente. « L'intégration de l'ensemble des données a offert à nos analystes, la possibilité de réduire au minimum le temps de récupération des informations », précise Rolando de Aguiar.

Désormais, les acheteurs peuvent appeler le responsable d'un magasin ou un chef de secteur, en consultant en temps réel l'évolution des ventes. Ils peuvent comparer les performances par caissier et par vendeur, le nombre de transactions par heure, recueillir les informations sur le taux de scanning. Des informations auxquelles les cadres de l'enseigne n'avaient pas accès auparavant.

Les bénéfices en termes de gestion des approvisionnements et de l'assortiment ont été immédiats. Lorsque les chefs de produits du groupe Ames arrivent le lundi matin, ils connaissent les performances de vente de chaque magasin et le niveau des stocks, avec une comparaison par rapport à l'année passée. Mieux, ils peuvent analyser le taux de vente de l'année par rapport aux annonces publicitaires. Un élément majeur pour planifier les actions promotionnelles de l'enseigne. Dernier point fort : après dix mois d'utilisation, le datawarehouse s'est avéré un outil de géomarketing efficace lors de l'ouverture des 7 nouveaux points de vente de l'enseigne, offrant la possibilité de mieux cibler les assortiments en fonction de chaque zone de chalandise. Ce qui permet aujourd'hui au groupe Ames d'espérer atteindre l'objectif des 500 magasins d'ici à la fin de l'année
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1695

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message