Commerce électronique : Carrefour ferme ses sites non-alimentaires

|

RÉTROSPECTIVEVeryWine (qui devait être rebaptisé carrefourVins), carrefour-beauté, carrefour-jardin et carrefour multimédia disparaîtront de la Toile avant la fin de l'année. Carrefour se résout à les fermer faute, " pour l'instant ", d'une rentabilité suffisante.

L'annonce a été faite mardi après-midi aux cadres employés des différents sites, par la direction de Carrefour Direct, la filiale qui chapeaute l'activité internet du distributeur : Carrefour s'apprête à fermer ses sites de commerce électronique non alimentaires. Des sources internes indiquent que, pressé par ses actionnaires de mettre fin à des activités qui perdent de l'argent, Carrefour n'a pas eu d'autre choix que de fermer ces sites. Seul Ooshop sauve sa tête. Ce dernier pourrait d'ailleurs récupérer, à terme, certains des produits vendus jusque-là sur les différents sites. Carrefour continuera également à vendre en ligne des services (assurances, voyages, billets de spectacles), à travers son portail carrefour.fr. Quoiqu'il en soit cette décision majeure pour le deuxième distributeur mondial aura des conséquences pour les quelque 150 salariés de Carrefour Direct. La direction leur a annoncé qu'un plan social était prévu. Il devrait se limiter à des départs volontaires et à des reclassements au sein du groupe. La direction de Carrefour Direct n'a pas, en revanche, fait part de ses intentions s'agissant de ses participations minoritaires dans d'autres sites marchands. Le distributeur possède 20% de Web City et 10% de meubles.com. Si l'annonce de la fermeture des sites non alimentaires peut surprendre, les signes avant-coureurs s'accumulaient depuis un an. En septembre 2000, Carrefour annonçait déjà qu'il revoyait à la baisse ses investissements dans le commerce électronique. Au lieu du milliard d'euros initialement prévu, il tablait sur 650 millions d'euros sur trois ans. Il renonçait également à son projet de banque sur internet pour se replier sur une simple mise en ligne de ses produits d'assurance et de crédit. Plus récemment, le site de produits culturels, carrefour-culture, dont l'ouverture était programmée en juillet, n'avait pas vu le jour. La direction du groupe se refuse à tout commentaire, alors que se tiendra demain, jeudi 30 août, la présentation des résultats semestriels.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message