Commerce équitableL'offre non alimentaire se structure

|

Fair Place, un nouvel espace dédié aux produits issus du commerce équitable, propose à la grande distribution un assortiment éthique complet d'équipement de la maison.

Café, chocolat, bananes issus du commerce équitable, on commence à connaître. Mais quand il s'agit de non- alimentaire et d'artisanat, tout reste à faire. Un défi relevé par Fair Place, premier entrepôt ouvert cet automne pour stocker et présenter l'offre de différentes entreprises de commerce équitable. Si l'idée n'est pas révolutionnaire, dans la mesure où une initiative similaire a déjà eu lieu en Hollande, il s'agit bien d'une première en France : une pépinière inédite d'importateurs « solidaires ».

À l'origine de cette initiative, La Compagnie du Commerce équitable, spécialisée dans le commerce éthique, qui cherche à se structurer et à créer des synergies avec d'autres acteurs de ce marché. Ouvert aux professionnels, ce showroom a vocation à faire découvrir cette offre à trois types de clients : grands comptes (acheteurs de grandes enseignes pour leur assortiment ou leurs cadeaux d'entreprise), collectivités publiques ou boutiques de décoration.

Sur place, pour le moment, cinq petits fournisseurs : Switcher, Tudo Bom, Fuzion, Ethos et La Compagnie du Commerce équitable. Spécialisée dans les objets de décoration, le textile de maison et le mobilier, cette dernière présente, en tre autres, des bracelets en ivoire, de la poterie noire, des boucles d'oreille en peau d'orange et des meubles contemporains. « L'enjeu pour nous est de savoir renouveler l'offre, définir des collections qui répondent à une tendance de consommation, tout en valorisant le savoir-faire des artisans », résume Nicolas Messio, directeur général adjoint de La Compagnie du Commerce équitable. Sa mission : découvrir, choisir, puis distribuer ces produits. L'entreprise travaille avec une petite dizaine de filières, au Burkina ou en Amérique latine.

Un vrai défi à relever pour cette offre : sortir du circuit commerce équitable, qui ne compte en France qu'une centaine de boutiques spécialisées. Pour David Giffard, président d'Alterna, holding de La Compagnie du Commerce équitable, qui chapeaute également l'enseigne Alter Mundi (un magasin à Paris et bientôt un développement en franchise), ce projet accompagne une évolution de fond : « Les filières s'organisent et les acteurs se professionnalisent : c'est toute l'image du commerce équitable qui est en train de changer. »

Prix compétitifs et logistique clés en main

 

Son objectif est de proposer une offre en adéquation avec la demande du grand public et les besoins des professionnels de la distribution : des prix compétitifs, une logistique clés en main, une transparence à tous les niveaux de la filière. « Nous apportons un maximum de garantie au consommateur final, mais notre objectif n'est pas de labelliser cette offre », précise David Giffard. Pas de label, donc, mais une charte signée par les partenaires de ce projet et qui garantit entre autres la définition de prix justes, le non-travail de mineurs, le préfinancement des commandes au producteur...

En matière de quantités, Fair Place se dit capable de répondre à des demandes raisonnables. « La première chose est de sensibiliser les acheteurs aux particularités de produits artisanaux, à la notion de pièce unique ayant des calibrages spécifiques et des délais », rappelle David Giffard. Pour le moment, l'heure est à la négociation avec diverses centrales d'achats. Les premiers produits d'artisanat équitable devraient arriver en distribution début 2006.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1927

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous