Commerce: les frontières tombent [Edito]

Partager
Commerce: les frontières tombent [Edito]

Ce soir, plus rien dans le réfrigérateur ou le congélateur et encore moins dans le placard. Le choix est donc simple. Redescendre dans la supérette d’à côté pour faire quelques emplettes. Allez dans le restaurant du coin pour manger sur le pouce. Ou se faire livrer des produits via une application de quick commerce. Une situation que beaucoup connaissent et qui démontre à quel point les frontières entre les réseaux alimentaires se floutent. Pour preuve, Iri a compilé les dépenses par cartes bancaires de 350 000 Français entre octobre 2020 et octobre 2021. Résultat, la livraison représente 10,7 milliards d’euros quand le drive, aussi en croissance, pèse 9 milliards d’euros.

Un résultat qui va à l’encontre de bien des idées reçues. La crise sanitaire, en modifiant notre rapport au temps et à l’espace, a donné un coup d’accélérateur à la livraison à domicile. Les dépenses des Français sur les plates-formes de livraison ont ainsi été multipliées par 2,4 en 2021. Dans la livraison à domicile, IRI englobe d’abord les agrégateurs de livraison d’offres de restauration, où Uber Eats et Deliveroo se taillent la part du lion, avec 8,7 milliards d’euros. Viennent ensuite les paniers à cuisiner (1,1 milliard d’euros) et les pure players de l’alimentaire (Grenweez, La Belle Vie…) avec 414 millions d’euros. Les offres des enseignes sont aussi agrégées (404 millions d’euros). Quant au jeune marché du quick commerce, à l’heure où Gorillas se rapproche de Frichti (lire p. 12), il ne pèse encore que 122 millions d’euros.

Autant de possibilités « offertes » aux consommateurs qui s’additionnent et se concurrencent. Pour certains, cette nouvelle donne revient à mélanger des choux et des carottes. Autrement dit, ils conservent leurs bons vieux réflexes de la guerre des parts de marché entre enseignes. Les consommateurs, eux, n’ont pas de telles pudeurs. Ils répondent à toutes les sollicitations. Peu leur importe de savoir que les marchés sont cloisonnés ! Voilà pourquoi il convient de saisir toutes ces occasions de les nourrir. De fait, comparer le chiffre d’affaires des drives et le poids de la livraison à domicile de produits alimentaires, que ce soit des plats préparés ou des courses, fait sens. Au final, les deux visent à nourrir les mêmes personnes et touchent les mêmes porte-monnaie. Les commerçants doivent bien évidemment s’adapter à cette nouvelle donne. Le rachat de Frichti, qui a débuté en livrant des repas à domicile préparés par ses soins, doit aussi être compris comme une volonté de réunir les deux activités pour Gorillas.

Si l’on va encore plus loin, il faudra bien un jour ou l’autre que tous les acteurs du commerce – quels que soient leur origine et leur modèle économique – répondent aux mêmes lois, aux mêmes contraintes et donc aux mêmes taxes. Le quick commerce, qui concurrence les magasins de proximité, doit ainsi lui aussi dépendre de la réglementation du commerce et non pas se référer d’une activité de traiteur ou de logistique comme aujourd’hui. Autant dire qu’ils ne sont pas tous soumis aux mêmes contraintes, comme la loi Egalim avec ses plafonds sur les promotions. Ce qui est clairement de la distorsion de concurrence. Preuve que les consommateurs vont parfois plus vite que les entreprises et les législateurs… et que toutes les frontières doivent tomber.

ypuget@lsa.fr @pugetyves

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

Harry Hope

Comptable Mid-Level (H/F)

Harry Hope - 03/02/2023 - CDI - Thionville

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

ZESTIA

ZESTIA

L’immobilier comme vous ne l’avez jamais vécu.

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS