Commissions interbancaires : Les distributeurs font plier les banques

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

ON EN PARLE À partir de 2013, les banques renonceront aux commissions multilatérales interbancaires.

Joli doublé pour la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) face aux commissions bancaires. Après avoir obtenu une révision des tarifs de 36% sur les achats effectués par carte bancaire il y a deux ans, elle vient d'obtenir la gratuité pour les prélèvements et autres télérèglements, via la suppression des commissions multilatérales interbancaires (CMI). Pour faire simple, les banques s'entendaient pour fixer des commissions sans l'autorisation des entreprises ou des consommateurs. Elles s'engagent à y renoncer totalement à partir de 2013.

La FCD se réjouit : « La France enregistre chaque année plus de 3 milliards de prélèvements, soit 20% des opérations de paiement, pour un montant de 471 Mrds E en 2010. Les CMI représentent une charge d'environ 250 M €, dont 25 M € pour les enseignes, au titre notamment des paiements effectués par cartes privatives. »

Pour parvenir à ses fins, la FCD avait saisi l'Autorité de la concurrence, qui a « fait part aux banques de ses préoccupations de concurrence : les commissions interbancaires fixées par les banques étaient susceptibles d'être qualifiées de restrictions de concurrence, dans la mesure où elles fixaient en commun des montants uniformes de commissions qui augmentent les coûts et les tarifs des clients des banques ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2237

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA