Compétitivité prix dans l’alimentaire : Amazon.fr se cherche encore [Etude]

|

Dossier Le positionnement prix d’Amazon.fr dans l’alimentaire reste largement perfectible par rapport au drive, ce qui relativise pour l’instant le risque de concurrencer frontalement les distributeurs historiques. Mais sur les catégories où le site est présent depuis plusieurs années, où il a accumulé une grande connaissance des besoins, le géant du e-commerce s’avère beaucoup plus agressif.

Se faire livrer une partie de ses courses alimentaires par Amazon.fr est désormais possible. Mais est ce vraiment intéressant côté prix ?
Se faire livrer une partie de ses courses alimentaires par Amazon.fr est désormais possible. Mais est ce vraiment intéressant côté prix ?© DR

Deux jours après le lancement d’Amazon France dans l’alimentaire, le constat est assez décevant. En termes d’offre tout d’abord, force est de constater que l’essentiel des produits sont proposés par des vendeurs tiers sur la marketplace, avec  une cohorte de contraintes : prix pas particulièrement attrayants, expédition qui s’effectue parfois depuis l’étranger, frais de port à ajouter. Bref, la première copie rendue par le site ne va pas encore révolutionner le commerce en ligne. Pouvoir acheter un pot de Nutella de 750g à 16,93 euros ne va pas transcender les foules, même les fans les plus fous de la pâte à tartiner. Car le prix reste un élément primordial, quand bien même Amazon offre du service.

Amazon est rarement le mieux disant

Sur les produits vendus en retail, c’est-à-dire la partie gérée en direct par Amazon.fr (achat auprès des fournisseurs et expédition), la situation est tout de même meilleure, et les prix collent plus à la réalité du marché… a condition de trouver les produits demandés. A l’aide d’un panéliste spécialisé sur la vente en ligne, LSA a procédé à une étude des prix sur une grosse dizaine de produits de grandes marques vendus par Amazon.fr.

Et le constat est mitigé. Sur la catégorie hygiène beauté, qu’Amazon travaille depuis plusieurs années, le site est très compétitif, voire en dessous des prix moyens du drive. Sur l’alimentaire, Amazon.fr est moins cher sur quelques produits, mais c’est loin d’être général. Pourquoi acheter une bouteille d’Absolut Vodka plus de 21 euros, alors qu’elle est proposée en moyenne 5 euros de moins chez tous les supermarchés en ligne ? S’agit t’il d’un problème ponctuel de calage des prix, ou d’un sérieux décrochage ?

Prix relevés sur Amazon.fr et prix moyen pour chaque enseigne de Drive relevé sur la semaine 38.

Source : panéliste pour LSA

Et le e-commercant réserve une petite surprise, en ne précisant pas les codes EAN des articles vendus dans ses boutiques épicerie et boissons. De quoi "brouiller les pistes et rendre le travail des comparateurs de prix encore plus complexe" note un expert. Selon un fabricant de produits d’épicerie, qui a été contacté par Amazon pour vendre ses produits sur le site, "ils ont certainement été échaudé par le recul de Cdiscount dans l’alimentaire. Ils ont compris qu’il ne sert à rien d’affirmer qu’ici  vous trouverez les coquillettes les moins chers de France. Je pense qu’ils n’iront pas chercher Leclerc sur le terrain du prix. Ils se positionneront probablement au milieu du corridor des prix". C’est que qui ressort des premiers relevés opérés le 23 septembre, avec Amazon rarement le mieux disant par rapport au drive.

Une offre retail bien positionnée, et une marketplace très éclectique

Parmi les armes du site figurent toutefois gros conditionnements (4 paquets de capsules de café, 10 boîtes de pâtes) ou il devient intéressant. Mais avec une offre encore largement insuffisante. Malgré 34 000 références avancées, les blockbusters sont rarement là, et la marketplace propose une quantité importante de produits plutôt exotiques ou très pointus, qui s’éloignent de l’univers des produits de grande consommation. D'ailleurs, un tableau réalisé par notre partenaire résume bien l'écart des prix par catégorie entre les produits gérés de A à Z par Amazon, plutôt mainstreal, et les prix moyens de la catégorie, ou la marketplace est ultramajoritaire avec des propositions plus pointues, et plus chères.

Relevés sur Amazon.fr le 23 septembre 2015

Source : panéliste pour LSA

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.