Concurrence : Endives, cartel des farines, une coïncidence ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

À quelques jours d'intervalle, l'Autorité de la concurrence a rendu deux jugements lourds contre l'entente entre les producteurs d'endives et le cartel des farines. Faut-il y voir une attitude zélée ? « Ce sont les fruits de plusieurs années d'enquête qui ont abouti en même temps », assure-t-on dans le haut lieu de la régulation. Les deux affaires relèvent de deux mécanismes différents : la décision prise sur l'endive, le 6 mars, sanctionne à hauteur de 3,6 M € un contrôle des prix par les producteurs auprès des grossistes et des distributeurs et a concerné l'ensemble de la filière. Et l'amende a été revue à la baisse en raison du secteur « économiquement fragile ».

Pour le cartel des farines, c'est le résultat de la procédure de clémence mise en place en 2001. « Ce processus rencontre un grand succès, c'est du gagnant-gagnant », explique le porte-parole de l'Autorité. Elle déstabilise les cartels « car, à tout moment, un acteur peut dénoncer son voisin ». Et permet de passer la vitesse supérieure : en 2011, la juridiction a émis huit sanctions, dont celle contre les lessiviers. Depuis le début de l'année, cinq ont déjà été prises.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2220

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA