Conflit larvé entre syndicats et direction chez Ikea France

|

Faute d'un accord sur les salaires avec la direction d'Ikea France, l'intersyndicale CGT-FO-CFDT appelle les salariés du géant suédois du meuble à "poursuivre la mobilisation", sans annoncer toutefois d'actions concrètes. Après plus de deux semaines de conflit et une grève historique touchant la plupart des 26 magasins le 13 février, la dernière réunion des négociations annuelles obligatoires (NAO) s'est conclue par un échec. L'intersyndicale a refusé de signer un accord et la direction du groupe, basé à Plaisir (Yvelines), a décidé d'appliquer unilatéralement ses propositions, comme le lui permet la loi en cas d'échec des discussions. L'accord, qui n'a été signé par la CFE-CGC et la CFTC, minoritaires, prévoit une augmentation collective des salaires de 1% et une hausse au mérite de 1% pour toutes les catégories professionnelles. L'intersyndicale, qui réclamait initialement une hausse générale de 4%, avait récemment fait une contre-proposition de 2% d'augmentation collective.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter