Confo jette l'éponge, la Fnac remporte Darty

|

Dossier Conforama ne surenchérira pas sur l'"ultime offre" faite par la Fnac le 25 avril pour racheter Darty, au prix de 1,16 milliard d'euros. Détenant 30% du capital et ayant 22% d'"engagements irrévocables", le distributeur de biens culturels arrive à son but.

Le nouveau propriétaire de Darty ne sera pas Conforama qui renonce à surenchérir sur la Fnac
Le nouveau propriétaire de Darty ne sera pas Conforama qui renonce à surenchérir sur la Fnac

Et la main gagnante est...la Fnac. Après un mois et demi d'âpre bataille avec Steinhoff, maison-mère de Conforama, pour prendre le contrôle de Darty, c'est finalement le groupe dirigé par Alexandre Bompard qui a toutes les chances de conclure. On voit mal en effet comment le groupe d'électro-domestique pourrait désormais lui échapper, Conforama ayant déclaré forfait ce matin-même, le 27 avril 2016. Dans un communiqué, l'autre Alexandre, Alexandre Nodale, pdg de Conforama, explique que la troisième offre de son groupe, à 160 pence par action, faite le 21 avril après-midi, sera "la dernière". "Ce prix reflète les critères d'évaluation que nous utilisons pour toutes nos acquisitions", estime-t-il."Au-delà, cela ne créerait pas assez de valeur pour les actionnaires de Steinhoff, mais aussi pour les salariés".

La Fnac détient la majorité du capital
L'"ultime offre" faite par la Fnac, à 170 pence par action, valorisant Darty à 1,16 milliard d'euros, était bien la dernière. La Fnac remporte la bataille numéraire, mais aussi capitalistique puisque, depuis deux jours, lundi et mardi, elle a racheté près de 10% du capital de Darty, sa participation passant de 18,93% à 29,73%. Annonçant hier soir qu'elle disposait en outre d"engagements irrévocables" d'actionnaires de Darty, la partie semblait perdue pour Conforama, qui détient 20% du capital de Darty.

Longue bataille
L'abandon de Conforama met fin à une bataille homérique entamée depuis le 3 mars dernier, date à laquelle le numéro deux du meuble français est venu jouer les trouble-fête avec son actionnaire Steinhoff. Proposant une offre en cash et convainquant le conseil d'administration de Darty, qui avait dit oui, le groupe compromet sérieusement le projet de la Fnac. Mais Alexandre Bompard ne jettepas l'éponge et convainc Vincent Bolloré d'entrer au capital de la Fnac à hauteur de 15%, gagnant au passage 950 millions de lignes de crédit bancaire. Ce qui lui permet de surenchérir sur l'offre de Conforama et de dépasser de près de 400 millions d'euros l'offre initiale (780 millions d'euros).

Autorisations en cascade
Maintenant, la partie va se jouer du côté de l'Autorité de la concurrence qui étudie déjà le dossier de rapprochement de la Fnac et de Darty. Combien de magasins risquent de se retrouver en frontal, notamment dans les grandes villes comme Paris? Les synergies évaluées à 130 millions d'euros ne risquent-elles pas de mettre en péril l'emploi? Il y a quelques jours, les syndicats de Darty s'étaient prononcé en faveur de...Conforama. "Le projet de la Fnac n'a pas la capacité selon nous de rendre pérenne notre entreprise et ne pourra aboutir qu'à un fiasco total sur l'emploi". Alexandre Bompard devra les rassurer.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter