Le rachat de Conforama par Mobilux signé avant fin juin

|

Suite au CSE qui s'est tenu aujourd'hui, les syndicats de Conforama se disent satisfaits du projet de reprise de Mobilux, détenu conjointement par But et CD&R. "Un projet industriel" qui finance aussi le plan social. 

Conforama exploite 164 magasins en France.
Conforama exploite 164 magasins en France.© © Conforama

C'est fin juin que devrait être signé définitivement le projet de reprise des 162 magasins Conforama en France et de ses 8000 salariés par Mobilux. "Nous sommes rassurés parce que Mobilux a un vrai projet industriel, explique à LSA Jacques Mossé-Biaggini, délégué syndical central Force Ouvrière, deuxième syndicat représentatif derrière la CGT, chez Conforama. C'est aussi un groupe européen. Et il prend en charge le plan social prévu". Il reste 1500 salariés, qui étaient très inquiets ces dernières semaines. Mobilux supportera donc le coût du plan (116 millions d'euros). 

Reprise de la dette et PGE

Selon un article paru ce jour sur BFM Business, Mobilux reprendrait aussi la dette auprès des fournisseurs (150 millions d'euros) et injecterait 200 millions d'euros pour rééquilibrer le bilan de Conforama. Le projet de reprise de Mobilux ne porte que sur la France. Il faut savoir que Conforama réalise 61% de son chiffre d'affaires (autour de 3,4 milliards d'euros) dans l'Hexagone, le reste se répartissant entre plusieurs pays (Espagne, Portugal, Suisse, Italie, Croatie et Serbie).

Pas de fusion

Un autre CSE est prévu le 23 juin. Quant aux modalités, une fusion entre les magasins But et Conforama n'est pas à l'ordre du jour. Les deux entités et les deux enseignes seraient conservées. Lors du CSE, Mobilux a juste évoqué une "optimisation aux achats sur le sourcing lointain". A eux deux, Conforama et But pèseront un quart du marché du meuble (13 milliards d'euros).

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter