Conforama fait fi de la crise du meuble

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Affichant des performances économiques bien supérieures à la moyenne du secteur, le groupe de l’équipement de la maison étonne une nouvelle fois par sa réussite, fruit d’un travail entamé il y a plusieurs années.

Alexandre Nodale, PDG de Conforama
Alexandre Nodale, PDG de Conforama

Installé dans le fauteuil de PDG de Conforama depuis le 1er janvier, Alexandre Nodale ne peut que se féliciter du travail de relance effectué par son prédécesseur Thierry Guibert, parti prendre les rênes de Lacoste. Car le nouveau patron hérite d’une situation des plus confortables, avec une enseigne qui aligne les bonnes performances.

Les ventes d’ameublement ne cessent de reculer en France ? Un handicap, mais pas tant que ça pour Conforama, avec une croissance de 3% dans l’Hexagone au premier semestre de l’exercice 2014-2015. Les catégories stratégiques, comme la literie, ont poursuivi leur progression, tout comme les ventes en ligne atteignant désormais 7% du chiffre d’affaires, un pourcentage qui a de quoi faire des envieux. Mises bout à bout, l’amélioration du mix et les économies d’échelle – Steinhoff, la maison mère sud-africaine, compte d’autres enseignes d’ameublement dans toute l’Europe – se traduisent par une belle amélioration des marges.

« En France, il y a un petit effet de croissance lié aux ouvertures, mais notre progression est majoritairement liée à de la croissance organique. Elle est due à une hausse des ventes au mètre carré, mais aussi à la performance d’internet », souligne Alexandre Nodale, qui ne découvre pas ces données. Précédemment directeur général délégué de Conforama, il a participé à l’élaboration de cette stratégie de relance.

Concept prometteur

Les activités déficitaires, comme La Maison de Valérie, ont été fermées, alors qu’un nouveau concept prometteur, Confo Dépôt, s’est installé dans le paysage. Et, côté achats, l’enseigne n’a pas effectué de grosses dépenses, pendant que But a payé – cher – l’intégration de nombreux petits magasins dans son réseau. Cette orientation moyen-long terme, validée par un actionnaire assez peu interventionniste, expliquerait donc ce succès. « Sur les marges, nous continuons de progresser de manière linéaire. Nous construisons une prise de part de marché durable », appuie le PDG de Conforama, qui a d’ores et déjà déterminé son nouveau chantier. Des rencontres avec les 212 directeurs des points de vente en France ont débuté, pour imprimer sa marque et améliorer la relation client de l’enseigne au travers d’un programme baptisé ­« Happy Client ».

De nouvelles ouvertures tactiques de magasins sont prévues (France et péninsule Ibérique), mais sans remettre en cause les fondamentaux déployés ces dernières années. Ils expliquent la reconquête de Conforama qui réduit, exercice après exercice, l’écart le séparant d’Ikea.

Le deuxième semestre devrait apporter son lot de nouveautés, puisque l’opération de cotation de Steinhoff à la Bourse de Francfort devrait, enfin, se concrétiser, pour se rapprocher des investisseurs européens. Car l’Europe représente la majorité de l’activité du groupe sud-africain, et compte une pépite, baptisée Conforama.

C’est une performance solide. Car, globalement, il y a un travail de fond qui est effectué. […] Et nous avons l’avantage d’avoir une vision à moyen-long terme de la part de notre actionnaire.

Alexandre Nodale, PDG de Conforama

 

  • + 3% L’évolution de l’activité en France, alors que le marché du meuble recule de 1 %
  • 7% La part des ventesen France réalisées via l’e-commerce

Source : Conforama(1er semestre de l’exercice 2015, courant du 1er?juilletau 31 décembre 2014)

Une entreprise en forme… et de plus en plus rentable

Chiffre d’affaires des 294 points européens, en Mrd €, du1er juillet au 31 décembre 2014, et évolution, en %, vs même période un an plus tôt, et marge, en %, plus évolutionen point.

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : Conforama

Avec un mix produitsde mieux en mieux orienté, et des synergies à l’achat qui se mettent en place, le rejaillissement sur les ventes s’avère très positif.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

1 commentaire

Heloïse Marrin

03/09/2015 20h51 - Heloïse Marrin

Comme quoi entre les chiffres et la réalité, il peut y avoir un fossé. Car si Conforama semble donc réaliser des résultats très positifs, avec ces 3% de croissance, ce n'est guère le cas côté relation client. Il suffit de faire un tour sur la page facebook de la marque pour se rendre compte du nombre impressionnant des réclamations. Nous concernant, double déception quand on apprend après un achat en magasin sur la facture de façon peu transparente (uniquement avec la mention dépôt mais sans adresse) qu'il faut se rendre jusque dans le 94 pour chercher un tout petit meuble (les vendeurs évitant bien de le mentionner) et qu'en plus le colis est retard depuis plus d'une dizaine de jours. A ça s'accumule la galère pour joindre le service client et qu'une personne nous rappelle soit disant sous 48h, ce qui n'est toujours pas le cas après 4 jours. Vraiment, Conforama a du souci à se faire s'il ne prend pas en compte les réclamations de ses clients. Nous espérons une réponse au plus vite, notre numéro de facture est le 2388806, pour un achat réalisé au magasin parisien de Pont Neuf.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2357

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA