Marchés

Consommateur de porc, qui es-tu ?

|

La rédaction vous conseille

Plus on gagne d'argent, moins on consomme de porc ! C'est l'une des conclusions que divulgue une étude de l'institut du porc, l'Ifip, qui dresse le profil type des consommateurs de cette viande (fraîche et charcuterie).

Les catégories les plus aisées en consomment 10,1 fois dans l'année, contre 12,3 fois pour les plus modestes. Les Nordistes consomment le plus de porc (taux de pénétration 90,8%) ; les Franciliens sont ceux qui en dégustent le moins (79.6%). Dans le détail, le porc frais, victime d'une baisse de consommation structurelle, survit surtout grâce aux couples seniors (97,1% de pénétration) quand les jeunes célibataires s'en détachent (67%). Les Français se montrent plus friands de charcuterie, toutes les régions ont un taux de pénétration supérieur à 99%.

Les différences culturelles sont à l'origine de la diversité des produits surconsommés : dans le Nord et l'Ouest, on se rue plus facilement sur un jambon cuit, le jambon sec est préféré dans le Sud, les saucissons cuits croqués dans le Nord et dans l'Est. Les produits les plus traditionnels (jambons secs, andouilles et boudins) seront achetés par les seniors.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter