Consommation collaborative : c’est 110 euros échangés par mois et par utilisateur [étude]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Location, prêt, partage de biens entre particuliers… Le cabinet de conseil OC&C fait le point sur l'économie du partage. La consommation collaborative concernerait près d’un Français sur deux.

la consommation collaborative concernerait près d'un Français sur deux selon l'étude d'OC&C
la consommation collaborative concernerait près d'un Français sur deux selon l'étude d'OC&C

Louer une chambre restée vacante ou sa maison lors de ses escapades du week-end. Faire profiter de sa voiture pendant ses voyages ou prêter sa perceuse qui est utilisée en moyenne 12 minutes en 15 ans. Bref, exploiter ce qui ne l’est pas, c’est le principe de l'économie de partage, qui monte en puissance à vitesse grand V.
Le cabinet de conseil OC&C propose un état des lieux de cette récente consommation collaborative.* Décryptage des enseignements de cette enquête.

Un Français sur deux concernés par cette économie du partage

Près de la moitié des sondés (48 %) déclare avoir déjà eu recours à ce type de plateformes collaboratives (AirBnB, BlaBlaCar, etc.) A noter que tous les âges et toutes les catégories socio professionnelles sont concernés par ce phénomène. Mieux, 15 % des personnes interrogées assurent aller sur ces sites plus d’une fois par mois. Les principaux domaines où ces nouvelles formes de consommation émergent :

110 euros échangés par mois par utilisateur

Le cabinet OC&C estime qu’environ 110 euros sont échangés sur ces plateformes par mois et par utilisateur. Dans le détail, 107 euros sont dépensés (dans le transport et l’immobilier principalement) et 116 euros sont gagnés par les particuliers mettant à disposition leur bien (voir le détail ci-dessous)

 

Et demain ?

Est-on arrivé au bout du système ? Dans les domaines encore peu ou pas exploités, Jean-Michel Cagin, partner chez OC&C, pointe encore deux objets qui pourraient, demain, être prêtés ou loués: les ordinateurs et les accès wi-fi des particuliers. Mais gare à l’encadrement de ce secteur, encore flou à ce jour. Près de 70 % des personnes interrogées avouent ne rien déclarer des revenus perçus via ces plateformes collaboratives…

*Enquête menée via un formulaire en ligne proposé à 2 344 internautes se rendant sur le site du quotidien Ouest France.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA