Coop Alsace espère retrouver l'équilibre d'ici à 2014

|
Coop d'Alsace logo

Le groupe de distribution alimentaire Coop Alsace, qui a risqué le dépôt de bilan, se fixe pour objectif de retrouver l'équilibre financier en 2014. L'endettement du groupe, qui avait atteint plus de 142 millions d'euros en 2011, a été ramené à 20 millions grâce à la restructuration entamée en 2011, a indiqué le PDG, Christian Duvillet. Un nouveau plan de 210 suppressions de postes a été lancé début 2013 pour compléter les précédents.

Des difficultés liées à la concurrence

L'UCA, société coopérative, regroupe les 144 magasins de proximité de Coop Alsace dans la région. Ces points de vente, qui ont forgé la forte identité du groupe dans la région, sont approvisionnés par Casino depuis 2012. La restructuration du groupe a aussi abouti à la création d'une autre entité, Hypercoop, adossée de son côté au mouvement Leclerc. Elle regroupe les activités du groupe dans six hypermarchés et 22 supermarchés de la région. Depuis fin mars, Hypercoop est une filiale à 51% du Mouvement Leclerc, tandis que Coop Alsace a réduit sa participation à 49%. Les difficultés du groupe ces dernières années sont liées notamment à la concurrence accrue d'autres réseaux ainsi qu'à celle des commerces allemands voisins. Un ex-PDG du groupe, Yves Zehr, est soupçonné d'avoir détourné 1,4 million d'euros des caisses de 2007 à 2011.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter