Marchés

Coop de France et In Vivo officiellement mariés

|

Le leader des coopératives en France, In Vivo, et Coop de France ont créé une structure commune. Philippe Mangin devient président des trois entités, qui seront dirigées par Patrice Gollier, directeur général d'In Vivo

Les dirigeants assurent que ce n'est pas le mariage de la carpe et du lapin, et que le Crédit Agricole fonctionne de la même manière : entité économique et réprésentation syndicale mélangée. Le leader de la coopération agricole en France, In Vivo, et la fédération de coopératives Coop de France - le lobby de la coopération agricole - viennent de se marier, ou du moins de se fiancer. Une structure commune, sous forme d'association a été consituée, gérant les deux entités, a été constituée. Philippe Mangin, président de Coop de France, en a été nommé président, et Philippe Grolier, directeur général d'In Vivo, directeur général. Dans le même temps, Philippe Mangin a été élu président d'In Vivo et Philippe Grollier, directeur général de Coop de France, Yves Le Morvan devenant dès lors directeur général délégué de Coop de France. "L'objectif est de favoriser les potentialités de l'agriculture française et de contribuer au renforcement de sa compétitivité", indique un communiqué. Cette nouvelle structuration du paysage coopératif français fait entrer la coopération  agricole, agro-alimentaire et agro-industrielle dans une ère nouvelle. La coopération va ainsi trouver une capacité d'expression politique et une crédibilité renforcée auprès des pouvoirs publics et des instances européennes", a déclaré Philippe Mangin. Coop de France représente un poids économique de 82,4 milliards d'euros et 40 % de l'agro-alimentaire français et In Vivo un chiffre d'afffaires de 4,4 milliards d'euros. Visiblement, les grosses structures, en agriculture, sont à la manoeuvre. Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, est aussi président du groupe géant (privé et non coopératif) Sofiprotéol. Des personnalités profilées pour mieux comprendre et faire face aux défis économiques alors que les aides européennes vont fondre dans les années qui viennent.  

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter