Marchés

Coop de France lance Coop de France Agroalimentaire

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Coop de France a lancé Coop de France Agroalimentaire . Objectif :défendre "son approche filière unique, du champ à l'assiette". Le lancement s'est fait au Salon international de l'alimentation (Sial), en présence du Premier ministre, Manuel Valls

"Le modèle alimentaire que nous portons, sécurisé et diversifié est une chance pour la France", Philippe Mangin (Coop de France)
"Le modèle alimentaire que nous portons, sécurisé et diversifié est une chance pour la France", Philippe Mangin (Coop de France)

Sodiaal, Tereos, Eurial, ces coopératives sont méconnues du grand public mais leurs marques (Yoplait, Béghin-Say, Soignon) non. Les 2.800 coopératives agricoles représentent à elles seules 40% de l'agroalimentaire français et une marque sur trois, rappelle Coop de France dans un communiqué. Alors, pour "promouvoir" son modèle d'entreprise qui consiste à "créer de la valeur durable" pour les agriculteurs et à relever activement les défis du secteur, à commencer par le manque de compétitivité et la guerre des prix dans la distribution, elles ont décidé de créer Coop de France Agroalimentaire. "Partout dans le monde, ce modèle d'entreprise peut réconcilier capitalisme et démocratie" et il est "non délocalisable" car les capitaux appartiennent aux 'paysans', a insisté Philippe Mangin, président de Coop de France."Je crois pertinent de consolider le modèle économique des coopératives, leur gouvernance démocratique et de développer durablement les débouchés, parce ce que c'est l'essentiel, des productions", a abondé Manuel Valls, après plus d'une heure de déambulation au "Mondial de l'alimentation".

Jusqu'à ce jour, Coop de France s'organisait en deux pôles: Coop de France métiers du grain et Coop de France pôle animal. Coop de France Agroalimentaire est donc le 3e pôle et l'organisation professionnelle devrait lancer prochainement un pôle productions spécialisées pour les fruits, légumes et la vigne notamment.
Lors de lancement de Coop de France Agroalimentaire, il a bien évidemment été question des  défis du secteur qui sont nombreux : compétitivité bridée, concentration et guerre des prix dans la grande distribution, optimisation de la logistique clients, banalisation de l’offre en contradiction avec les attentes affirmées des consommateurs en termes d’innovation, de nutrition-santé, de proximité, d’origine, de responsabilité sociale et environnementale…"Ces mutations mettent en lumière la nécessaire réforme collective d’une chaîne de valeur durable et responsable, associant tous les acteurs économiques, depuis le producteur jusqu’au consommateur. La promesse faite par certains de manger toujours moins cher n’est plus tenable", précise Coop de France dans un communiqué..

Les entreprises coopératives souhaitent participer pleinement à cette refondation globale avec les parties prenantes, les partenaires économiques et les consommateurs. C'est pourquoi Philippe Mangin a réaffirmé à Manuel Valls l’urgence d’une approche partenariale "gagnant/gagnant" pour accompagner le développement des entreprises : "Le modèle alimentaire que nous portons, sécurisé et diversifié est une chance pour la France que beaucoup de pays nous envient ! Nous comptons sur le gouvernement pour soutenir l’innovation ainsi que nos efforts de productivité et notre présence à l’international. Nous, entrepreneurs coopératifs pourrons alors investir et répondre au défi de la croissance : l’avenir de nos salariés, de nos adhérents, la vitalité de nos territoires et la confiance des consommateurs sont en jeu".
En réponse, le Premier ministre a d’abord rappelé : "Les Français ne le savent pas assez, notre agroalimentaire est de loin le premier secteur industriel de notre pays et son potentiel de développement international est très important". En saluant le lancement de Coop de France Agroalimentaire, Manuel Valls a également interpelé : "En termes de relations commerciales, ne tombez pas dans la spirale perdante de la déflation mais faites preuve de responsabilité. A ce titre, la création de Coop de France Agroalimentaire sera un lieu de concertation pour engager ensemble, producteurs, distributeurs et consommateurs une démarche gagnante".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA