Marchés

Coop de France réagit sur la condamnation de la filière endive

|

Après la condamnation pour entente par l’autorité de la Concurrence des acteurs de la filière endive à une amende de près de 4 millions d’euros, Coop de France réagit : « Cette sanction disproportionnée pénalise en premier lieu les entreprises coopératives seules à soutenir les efforts de structuration de la filière entrepris depuis de nombreuses années », explique le représentant des coopératives dans un communiqué publié ce jour.

« Les produits agricoles, qui relèvent du monde du vivant et sont destinés à notre alimentation, se caractérisent par une extrême volatilité des prix, plus particulièrement pour les fruits et légumes frais. Comment peut-on aujourd’hui concilier droit de la concurrence et regroupement de l’offre dans un contexte économique caractérisé par un déséquilibre des forces au détriment des producteurs et de leurs coopératives ?» s’interroge Coop de France.

Avec le syndicat professionnel Felcoop, les deux structures demandent aux pouvoirs publics de clarifier leurs positions au regard de l’ensemble de ces problématiques afin que les coopératives puissent poursuivre leurs objectifs : créer de la valeur ajoutée pour conforter les producteurs, associés coopérateurs, et pérenniser les productions agricoles françaises en offrant aux consommateurs des produits de qualité.

La Coopération agricole regroupée sous le nom de Coop de Franc regroupe 2 900 coopératives et réalise un CA de 82,8 milliards d’euros.160 000 salariés travaillent directement au sein de coopératives ; 500 000 agriculteurs détiennent du capital dans une ou plusieurs coopératives.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter