Marchés

Coop de France réfléchit à la règle de limitation des salaires des dirigeants

|
Philippe Mangin

La volonté du président de la Réplique François Hollande de limiter les salaires des dirigeants des entreprises de services publics à vingt fois le SMIC « pourrait faire l’objet d’un engagement similaire des présidents et dirigeants des coopératives adhérentes à Coop de France », a indiqué Philippe Mangin, président de Coop de France, en marge d’une visite au sein de Maisadour (Delpeyrat, St Sever) dans le Sud-Ouest. « Ce type d’engagement nous convient, il correspond déjà à une réalité au sein des coopératives et il s’inscrit bien dans notre philosophie », a ajouté le patron du lobby qui représente 50 % du chiffre d’affaires des entreprises agroalimentaires en France. Le président de Coop de France entend par ailleurs faire mieux connaître le modèle économique auprès du grand public, et va mobiliser dans les prochaines semaines les coopératives pour dégager un budget de plusieurs millions d’euros pour des campagnes publicitaires, un peu à l’image de celles que mènent l’Artisanat, « première entreprise de France ». « C'est à la fois un moyen de faire connaître nos valeurs mais aussi d’attirer des talents, ce qui n’est pas si facile dans l’industrie alimentaire », souligne Philippe Mangin. La campagne serait gérée par l’association Accoa, émanation du géant coopératif In Vivo également présidé par Philippe Mangin, et de Coop de France. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter