Cora explique le froid à ses clients

Pour la première fois, un distributeur réalise une animation sur le thème « Semaine du froid ». Cette initiative destinée à sensibiliser les clients aux règles d'hygiène est d'autant plus judicieuse après la cascade d'affaires alimentaires.

Il y a encore beaucoup à faire pour sensibiliser les consommateurs à la chaîne du froid : « Les uns découvrent tout ou presque, mais la plupart ont simplement oublié les règles élémentaires », explique Jérôme Richard, directeur du Cora de Saint-Quentin et animateur de la file hygiène-qualité.

Entre autres idées reçues, des gens croient par exemple que la température est uniforme dans leur réfrigérateur. Consciente des lacunes de nombreux consommateurs en matière de chaîne du froid, l'enseigne a voulu mener une opération spécifique, pour mieux les sensibiliser et les éduquer. Elle s'est déroulée du 26 juin au 1er juillet dans 45 magasins de l'enseigne, soit les trois quarts des 59 Cora français : exactement la proportion de ceux qui sont engagés par la charte hygiène-qualité initiée en 1991 par le magasin de Mulhouse Wittenheim.

L'initiative de cette « Semaine du froid » revient à la sous-file communication-qualité, qui en a eu l'idée en avril dernier. En moins de trois mois, elle était mise sur pied. « Nous avons pu la faire coïncider avec la campagne publicitaire sur les départs en vacances, le moment idéal », souligne Jérôme Richard. Pour impliquer ses clients, le magasin se doit d'avoir une tenue irréprochable : « La mise en oeuvre d'une telle opération impose une surveillance accrue quant aux règles de la chaîne du froid dans nos rayons frais », explique Jérôme Richard, en rappelant quelques points critiques : temps d'attente des produits hors froid lors de la mise en rayon, respect des limites de chargement, respect des températures réglementaires

Selon les directeurs et les configurations des magasins, l'animation se déroulait soit dans l'allée centrale, soit dans les rayons frais, les deux possibilités ayant chacune leurs avantages : « Nous touchons plus de monde à l'entrée, alors que les clients se sentent plus impliqués dans les rayons concernés. »

Un microscope pour observer les salmonelles

Le but de cette animation est pédagogique, aussi est-il nécessaire de favoriser le dialogue avec les clients et d'être en mesure de répondre à toutes leurs questions. Pour cela, la présence d'une animatrice professionnelle se révèle indispensable. Comme il est de coutume dans la distribution, le financement est souvent pris en charge ou partagé avec les fournisseurs. Son rôle : être à la disposition des clients, mais aussi distribuer une petite brochure d'information (8 pages) qui mentionne, entre autres, « les dix règles d'or de la chaîne du froid ». Il lui revenait aussi d'inciter les consommateurs à participer à un jeu-concours (cinq questions sur le froid), dont la dotation était laissée à l'initiative des directeurs de magasin. Libre à eux d'en élargir le champ d'application : le magasin de Strasbourg a, par exemple, fait appel au laboratoire Agro-Analyse, qui avait installé un microscope électronique pour montrer salmonelles, « Listerias » et autres microbes.

Le budget de l'opération, lié surtout aux lots, varie entre 5 000 et 10 000 F (762,24 EUR à 1 524,49 EUR) : « C'est d'abord du temps et de la sueur », insiste Jérôme Richard, qui voit la nécessité d'être très pratique. La sous-file avait ainsi préconisé l'exposition d'un réfrigérateur rempli de (faux) ingrédients, en indiquant les températures idéales pour chaque catégorie de produits.

A l'occasion de l'animation, chaque magasin avait la liberté de réaliser des opérations promotionnelles sur le froid. Celui de Saint-Quentin proposait à ses clients une reprise de 500 F (76,22 EUR) pour leur ancien réfrigérateur.

Une première qui avait surtout valeur de test

En outre, un petit espace de vente de produits complémentaires rassemblait une dizaine de références : sacs isothermes en papier et en aluminium, thermomètres, glacières souples ou rigides, sans oublier de l'eau de Javel, avec laquelle il est fortement recommandé de nettoyer une fois par mois son réfrigérateur.

Pour les quinze Cora déjà équipés, c'était aussi l'occasion de promouvoir le système Friodis : une machine qui permet au client, moyennant une consigne de 20 F (3,05 EUR) au départ, de disposer d'un pack de liquide réfrigérant à chacune de ses visites. Jérôme Richard a reçu de bons échos de la part de ses collègues directeurs : « Nous mettrons nos expériences en commun pour enrichir l'opération et lui donner plus d'envergure en 2001, assure-t-il. La première avait en effet surtout valeur de test. » Alain Charrier
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1685

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA