Marchés

[Coronavirus] Les ventes de produits alimentaires s’envolent en Italie

|

Nouvelle surchauffe des ventes de produits alimentaires la semaine dernière en Italie liée à l’épidémie du coronavirus. Selon les données exclusives de Nielsen, les ventes de PGC et de produits frais LS ont progressé de +18,2 % durant la semaine qui courrait du 24 février au 1er mars. Avec une envolée de l’e-commerce à +81% !

Coronavirus COVID-19. Crise sanitaire en Italie
Coronavirus COVID-19. Crise sanitaire en Italie© © IPA Agency/Starface

L’épidémie de coronavirus provoque des réflexes de stockage massif en Italie, où le virus fait il est vrai des ravages (148 morts pour 3800 cas à l’heure où nous écrivons). Une semaine après que les premiers cas ont été signalés, entre le 17 au 23 février, Nielsen relevait déjà une augmentation très significative des ventes de PGC et de produits frais LS en hausse de + 10,9% en valeur, avec des indices d’achat particulièrement élevés dans les zones les régions de l’Italie du Nord les plus touchées, autour du Grand Milan, de la Lombardie et de Padoue et Venise.

+61% pour le riz, +57% pour les pâtes

Cette tendance s’est encore accélérée la semaine suivante, révèle Nielsen, avec une hausse des ventes de +18,2% sur la semaine du 24 au 1er mars, avec une journée du lundi record, durant laquelle les ventes se sont envolées de +60%, suivie d’un mardi à +28%. Parmi les plus fortes progressions de la semaine, Nielsen cite l’épicerie à +23,5% avec le riz (+61%), les pâtes ( 57%), les conserves (poissons & viande) à + 49%, le lait UHT (+ 28%) et  les sauces et condiments (+33%). Les lessives sont à +53%, les nettoyants ménagers à +25%.

+81% pour le e-commerce

Tous les circuits ont profité de ces achats de stockage, notamment les drogueries à +24% boostées par l’entretien de la maison (+ 35%) ; les discounters (+ 22,1%) et les supermarchés (+20,5%). Les hypers (+ 13,9%) et les supérettes (+ 11,2%) ont moins performé. Mais ce sont les sites de e-commerce (environ 2% des ventes de PGC en Italie) qui ont connu les plus fortes croissances avec une hausse de 81% sur la semaine du 24 février au 1er mars qui précédait une semaine à + 57% déjà. Enfin, comme l’indique Laurent Zeller, président de Nielsen Italie, « cette surchauffe de la consommation suit la carte de la propagation du virus et se diffuse désormais à toute l'Italie, y compris le centre et le sud. »

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter