[Coronavirus ] 200 commerçants proposent des paniers « nécessaires » avec Too good to go

|

Dossier Depuis le 18 mars, l’appli anti gaspi Too good to go s’adapte à la crise et propose par le biais de ses commerçants membres des paniers de produits essentiels, afin de limiter le temps de courses et les interactions avec les commerçants. 

Intermarché et Monop' sont parmi les premières enseignes à proposer ces paniers de produits de première nécessité.
Intermarché et Monop' sont parmi les premières enseignes à proposer ces paniers de produits de première nécessité.© © LAETITIA DUARTE

Julien de Almeida est adhérent à l’Intermarché Express Rennes - Janvier, situé dans le centre-ville de la capitale de l’Ile-et-Vilaine. Depuis un an, il propose à ses consommateurs l’application mobile Too good to go pour vendre ses produits alimentaires en fin de vie. Avec la crise, cette solution est sortie de son domaine de prédilection et s’est adaptée. Elle propose à ses mobinautes, depuis le 18 mars, deux types de paniers, un dit « nécessaire » d’une valeur de 30 euros ou plus, et un panier « solidarité » pour aider les commerces de bouche à se convertir à la vente à emporter. Un concept qui a tout de suite plu à Julien de Almeida.

Un panier synonyme de sécurité

« Le panier nécessaire apporte de la sécurité pour mes collaborateurs, car ils ont ici moins de contact avec le client. Et l’inverse est aussi vrai : notre clientèle est moins exposée au personnel du magasin », explique-t-il.

Dans ces paniers, les références doivent couvrir en moyenne l’équivalent de 4 jours de courses pour 4 personnes, le tout avec des produits aux dates longues. Pâtes, riz, laitages… Une vingtaine de références est proposée pour la somme de 30 euros : « C’est le prix d’achat normal, ici il n’ y a pas d’avantage monétaire, c’est plutôt un service que nous offrons », explique l’adhérent. Qui y voit aussi un gain de temps pour son personnel, absorbé par les commandes de son drive qui ont été mutipliées par 5 voire plus selon les jours depuis le début du confinement.

Une solution qui pourrait perdurer après la crise ? « Si les clients les réclament, pourquoi pas, mais je pense que la fin de la crise sera synonyme de plus d’achats plaisir », prédit Julien De Almeida.

Convertir à la vente à emporter

En plus, Too good to go a mis en place pour les commerçants des métiers de bouche des paniers de solidarité pour les aider à passer à la vente à emporter, avec des colis d’une valeur approximative 25 euros. Les deux paniers seront réservés et payés directement sur l’application, et le consommateur lui-même valide son panier sur l’application mobile devant le commerçant, afin que les deux parties gardent leurs distances.

Au total, 200 magasins ont pour l’instant répondu présent pour développer ces deux initiatives, dont de nombreux Intermarché et monop' « Ces offres sont mises en place uniquement pour la période de confinement, précise Lucie Basch, fondatrice et présidente de Too Good To Go France. Les paniers surprise Too Good To Go qui ont fait le succès de l’application restent bien entendu disponibles », ajoute-t-elle.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message