[Coronavirus] Apsys s’engage auprès des commerçants et diffère l’ouverture de Steel

Apsys entre à son tour dans les mesures de solidarité envers les commerçants-locataires privés de chiffre d’affaires, appelées de tous leurs vœux par les fédérations de commerce. Et annonce aussi le report à une date ultérieure de l'inauguration de son centre Steel qui devait ouvrir en entrée de Saint-Etienne le 13 mai.

Le 13 mai prochain Apsys devait dévoiler son « Active shopping resort » de 70 000 m², avec 70 boutiques et restaurants, étayé de 5 000 m² d’activités loisirs indoor et 37 000 m² d’aménagements paysagers créatifs.
Le 13 mai prochain Apsys devait dévoiler son « Active shopping resort » de 70 000 m², avec 70 boutiques et restaurants, étayé de 5 000 m² d’activités loisirs indoor et 37 000 m² d’aménagements paysagers créatifs.© Apsys

%%ARTICLELIE:341516%%%%ARTICLELIE:341516%%Au jour 3 de ce que la mémoire collective retiendra peut-être comme «le grand confinement de 2020 » les mesures d’accompagnement des propriétaires de centres commerciaux en faveur de leurs locataires commerçants privés de fait de chiffre d’affaires se mettent en place. Positivons : «déjà en place » ! C’est notamment Apsys, qui par voie de communiqué, cet après-midi, annonce que «partenaire des enseignes et des commerçants depuis sa création et solidaire de ces derniers, Apsys a pris des décisions fortes, afin d’accompagner ses locataires concernés par l’arrêté de fermeture des commerces non essentiels et de préserver leur trésorerie durant cette période difficile ». Ce sont la mensualisation des loyers dus au titre du deuxième trimestre 2020, d’une part. Et la suspension du recouvrement des loyers et des charges pendant toute la période de fermeture des commerces. Y compris si celle-ci, prévue à date jusqu’au 15 avril 2020, venait à être prolongée.

L’inauguration du 13 mai reportée

Autre annonce que LSA avait pressentie : afin de préserver la sécurité de ses collaborateurs et de ceux de ses partenaires (entreprises, preneurs…), « Apsys a également pris la décision de suspendre le chantier de Steel, son projet de retail park en entrée de ville de Saint-Etienne dont l’ouverture était prévue le 13 mai. De ce fait, l’ouverture de Steel est reportée à une date ultérieure qui sera communiquée dès que la situation le permettra ». Attentives à l’évolution de la situation, « les équipes d’Apsys restent en dialogue permanent avec l’ensemble des parties prenantes de l’industrie, de manière à surmonter ensemble cette crise majeure et de relancer l’activité des centres commerciaux, lieux de vie et de partage autant qu’écosystèmes économiques, dès que cela sera possible ».

Plus de 469 040 m² en suspend

Le vaste échéancier que nous avons publié ce début de semaine sur les 30 créations et extensions-rénovations perd hélas toute son actualité. Mais en acquiert, bien paradoxalement, une autre en comptabilisant très précisément les 469 040 m² nouveaux qui devaient s’élever en 2020. LSA restera évidemment à votre écoute, dans des temps meilleurs que nous espérons proches, pour réactualiser cet échéancier dès lors que « la vie » aura repris ses droits…

Les opérateurs sur la brèche

En attendant si une propagation est bien souhaitée, c’est celle de la solidarité. Ce mardi matin, également, le Conseil National des Centres Commerciaux prenait acte des annonces du Président de la République relatives à la suspension des loyers au bénéfice des TPE lors de son allocution dans la soirée du 16 mars, soulignant qu’elles « rejoignent les recommandations publiées par le CNCC à l'attention de ses adhérents bailleurs en matière de traitement des loyers et des charges ». A la suite de ces annonces et recommandations, « les opérateurs de centres commerciaux mettent actuellement en œuvre la mensualisation des loyers et charges du second semestre 2020 pour soutenir la trésorerie des enseignes. Ils ont également activé la suspension de la mise en recouvrement des loyers et des charges du mois d’avril, en particulier et en priorité au bénéfice des plus petites entreprises, dans l’attente des décisions qui seront prises par le Gouvernement après le 15 avril ».

La Compagnie de Phalsbourg, Codic France, Apsys… et suivants

Le CNCC appelle tous ses adhérents, qu’ils soient locataires, propriétaires, gestionnaires et prestataires, à l’unité et à la focalisation de leurs énergies sur la gestion de la crise sanitaire et à ses conséquences immédiates sur toute la filière du commerce en France. Il souligne « que les centres commerciaux continuent à fonctionner afin de permettre aux Français d'avoir accès aux produits notamment alimentaires et de santé ». Philippe Journo, président de la Compagnie de Phalsbourg avait pris le premier la décision d’annuler les loyers de ses locataires ‘‘non-al’’ dès lundi. Codic France, Ceetrus France,  Apsys…. et d’autres, après que nous ayons bouclé ces lignes, suivent et suivront à n’en pas douter ! Il y va de la survie de commerçants déjà lourdement grevés en 14 mois, par les grèves contre la réforme des retraites et les manifestations des «Gilets jaunes » comme le clament les porte-parole de 5 grandes fédérations de commerce.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message