[Coronavirus] Ceetrus s’engage dans la rénovation d’un hôpital à Milan

|

Ceetrus Italy, et ses partenaires réunis dans la joint-venture Merlata Sviluppo, affectent un budget de 3 millions d'euros et mettent à disposition leur main d’œuvre et experts pour aménager d’urgence une unité de soins intensifs à l’hôpital Sacco de Milan. Au-delà de la présente pandémie, cet équipement palliera durablement le sous-équipement hospitalier de la cité.   

C’est en moins de 60 jours que Ceetrus Italy va œuvrer, en partenariat avec la foncière ImmobiliarEuropea et Sal Service (joint-venture Merlata Sviluppo). Avec un budget de trois millions d'euros, le chantier en cours prévoit une rénovation de plus de 1 000 m² du service de réanimation au rez-de-chaussée de l'hôpital Sacco de Milan.
C’est en moins de 60 jours que Ceetrus Italy va œuvrer, en partenariat avec la foncière ImmobiliarEuropea et Sal Service (joint-venture Merlata Sviluppo). Avec un budget de trois millions d'euros, le chantier en cours prévoit une rénovation de plus de 1 000 m² du service de réanimation au rez-de-chaussée de l'hôpital Sacco de Milan.

Si les initiatives de solidarité de grands groupes économiques commencent à se faire jour, face à la pandémie du coronavirus, celle de Ceetrus, la foncière du groupe Auchan, est unique en son genre. Ceetrus Italy agit en effet «au cœur du sujet », si l’on ose dire, en participant directement, avec ses partenaires, à la rénovation express d’un pavillon de l'hôpital Sacco de Milan, pour y installer une unité de soins intensifs face à l'urgence dictée par la pandémie en cours. Le projet répond au manque local de lits et vise à équiper l’hôpital milanais d'un département à la pointe de la technologie, capable de répondre aujourd'hui - et surtout pour les années à venir - à toutes les urgences sanitaires de la ville.

En moins de 60 jours

C’est en moins de 60 jours que Ceetrus Italy va œuvrer, en partenariat avec la foncière ImmobiliarEuropea et Sal Service, à travers la joint-venture Merlata Sviluppo. Ceci pour mettre sur pied un département permanent d’excellence internationale. Les partenaires réunissent, à cet effet, un budget de trois millions d'euros.  Le chantier en cours prévoit une rénovation de plus de 1 000 m² du service de réanimation au rez-de-chaussée du pavillon 51 de l'hôpital Sacco de Milan, avec des travaux de mise en conformité et une restructuration visant à créer 10 lits de thérapie intensive et six chambres garantissant le niveau maximal de bio-confinement. À côté de cette zone protégée, tous les locaux annexes (vestiaires, toilettes, salles de bain) seront également rénovés pour permettre la fréquentation de plus de 80 opérateurs entre médecins, infirmiers et professionnels en formation.

Construire des lieux répondant aux exigences des citoyens

« Ceetrus Italy et ses partenaires mettent à disposition non seulement les ressources économiques mais surtout leur main d’œuvre avec l'intervention d'experts qualifiés du secteur de la conception et de la gestion hospitalière » annonce le communiqué italien. « Nous avons décidé de relever ce défi dans la situation d'urgence dramatique auxquels sont confrontés tous les citoyens lombards, justifie Marco Balducci, directeur général de Ceetrus Italy. Il nous a semblé légitime d’exprimer notre solidarité et d’apporter une contribution significative à la ville où nous avons notre siège. C’est une occasion unique d’exprimer le plus concrètement le sens de la mission de Ceetrus : construire des lieux répondant aux besoins et aux exigences des citoyens. Ainsi, grâce à notre savoir-faire et à nos compétences, nous allons réaliser une unité de soins intensifs en un temps record ! Il s’agira d’une contribution permanente pour Milan, puisque selon les prévisions les plus optimistes - et comme nous l’espérons - le coronavirus sera vaincu avant la livraison ».

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message