[Coronavirus] Ces pays et supermarchés qui veulent bannir - ou limiter - l’argent liquide

|

Les Pays-Bas, la Chine, la Corée du Sud, les Etats-Unis, l'Iran … La liste des pays qui freinent voire interdisent la circulation de monnaie liquide s'allonge, alors que la pandémie du Covid19 continue de se propager. En France, aucune restriction à ce jour.

argent/euros
argent/euros© Copyright: George Dolgikh

Les pièces et billets de banque seront-ils bientôt indésirables ? Les annonces en ce sens se multiplient, alors que l’Organisation mondiale de la santé vient de qualifier officiellement le coronavirus de pandémie. Dernière annonce en date, le commerce central alimentaire néerlandais a envoyé un document visant à bannir purement et simplement l’argent liquide au profit de la carte bancaire, dans le but d’éviter « autant que possible le contact entre les clients et le personnel, ce qui pourrait favoriser la propagation du coronavirus » rapporte le principal quotidien néerlandais De Telegraaf. Ceux qui ne disposent que de ce moyen de paiement sont invités à laisser la somme requise sur le comptoir. Idem, côté personnel, pour rendre la monnaie. Zéro contact admis, donc.

Dans son sillage, le patron d'Albert Heijn, principale chaine de magasins alimentaires dans ce pays, recommande déjà de payer de préférence par carte bancaire, selon nos confrères de Gondola.

Argent nettoyé ou en quarantaine

Avant cette annonce, de nombreux pays ont déjà réfléchi à limiter la circulation de l’argent sonnant et trébuchant. La Corée du Sud a ainsi suspendu la circulation de billets pour deux semaines. Aux Etats-Unis, la monnaie fiduciaire provenant d’Asie est mise en quarantaine avant de pouvoir circuler sur le territoire américain. En Iran, le ministre de la Santé a également conseillé à ses citoyens d'éviter l’utilisation d'argent liquide. Une recommandation facilitée dans ce pays où la carte de paiement est utilisée bien plus couramment qu’en France, à titre d’exemple. La Chine, premier pays touché par le coronavirus, nettoie elle ses billets de banque à l’aide d’ultra-violets pour éviter l’escalade du nombre de personnes touchées, et détruit même l’argent provenant de zones infestées.

 Aucune mesure en France

Dans l’Hexagone, aucune mesure n’a été prise en ce sens… pour le moment. "Le risque d'être infecté par le Covid-19 en touchant des pièces de monnaie, billets de banque ou cartes de crédit, est très faible", a déclaré le ministère de la Santé le 7 mars dernier via Twitter.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres