[Coronavirus] Les ventes d'Amazon connaissent un pic de 100% sur certains produits

|

Le directeur général d'Amazon France a reconnu, sur Europe 1, que le géant du commerce en ligne a connu de forts pics d'activité sur l'hygiène, l'alimentaire ou le matériel de bureau. Catégories de produits où l'entreprise se concentre depuis le début de la crise sanitaire.

[Coronavirus] Les ventes d'Amazon connaissent un pic de 100% sur certains produits
[Coronavirus] Les ventes d'Amazon connaissent un pic de 100% sur certains produits

Frédéric Duval s'est exprimé sur les ventes d'Amazon depuis le début de la crise sanitaire. Interrogé par nos confrères d'Europe 1, le directeur général France du géant de commerce en ligne n'a pas nié le caractère exceptionnel induit par le confinement dans l'Hexagone.  

Amazon concentre actuellement ses ventes sur quelques catégories de première nécessité.  A savoir, "l'hygiène, l'alimentaire, mais aussi le matériel de bureau, ou bien les produits qui sont aussi nécessaires pour les enfants et pour les occuper", a-t-il rappelé sur les antennes de la radio. Il reconnait un indéniable pic d'activité sur ces catégories de produits: les ventes ont progressé, selon lui, "de plus de 100%" notant une forte progression sur ces articles sur la période de crise, en comparaison à la période précédant le confinement. Par ailleurs le DG d'Amazon France a aussi précisé que les marchands tiers sont aussi libres de proposer et d'expédier des produits non-essentiels. Concernant l'alimentaire, ce dernier a reconnu que certaines entreprises commercialisant sur la plateforme de l'e-commerçant "ont vu leurs ventes multipliées par dix ou vingt".

Dans le collimateur de l'état

Le numéro un d'Amazon France s'est enfin exprimé sur le climat social actuellement en cours dans l'entreprise, martelant que la sécurité constitue sa priorité : "Il n'y a absolument aucune pression. Madame Pénicaud et moi-même partageons le même but : apporter aux salariés un environnement de travail sécurisé". Pour rappel, le ministère du travail a notifié, vendredi 3 avril 2020, à Amazon de mieux protéger les salariés, de quatre de ses sites logistiques, face à l'épidémie de coronavirus.  Le premier établissement visé par cette mise en demeure se trouve à Lauwin-Planque (Nord). Trois autres entrepôts  sont aussi concernés: le méga entrepôt de Brétigny-sur-Orge (Essonne), mais aussi les centres de  Saran (Loiret) –où l'ancienne directrice a remis sa démission le 24 mars dernier-  et de Sevrey (Saône-et-Loire). La firme de Seattle se trouve dans l'œil du cyclone des autorités et des syndicats, pour potentiellement mettre en danger ses employés. Un certain nombre d'employés ont fait valoir leur droit de retrait dès le début du confinement.  

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message