[Coronavirus] Pourquoi certains gels hydroalcooliques échappent à l'encadrement des prix

|

Depuis le 6 mars 2020, un décret encadre les prix des gels hydroalcooliques. Pourtant, certains produits ne sont pas concernés. LSA vous explique pourquoi.

Certains cosmétiques sous forme de gels hydroalcoolique ne désinfectent pas.
Certains cosmétiques sous forme de gels hydroalcoolique ne désinfectent pas.© 123rf

Pour éviter la flambée des prix, le gouvernement français a publié un décret afin d'encadrer les prix des gels hydroalcooliques. Depuis le 6 mars 2020, un flacon de 50 ml ne peut être vendu que 2 euros maximum, un flacon de 100m coûte au maximum 3 euros. Certains consommateurs se sont étonnés de voir des gels comme ceux de Merci Handy ou de Sephora vendus à 3 euros les 30 ml. C'est toutefois normal car ces produits ne sont pas concernés pas le décret. « Certains produits cosmétiques peuvent présenter la forme d’un gel hydroalcoolique mais n’ont pas d’activité biocide garantie permettant de lutter efficacement contre la propagation des bactéries et des virus. En effet, ces produits peuvent contenir une teneur en alcool trop faible pour cela. L’encadrement des prix ne s’applique pas à ces produits », explique la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Et de rappeler que « l’encadrement concerne les gels hydroalcooliques permettant d’effectuer les "gestes barrière" permettant de ralentir la propagation de l’épidémie de Coronavirus COVID-19 ».

En clair, les gels Merci Handy ou Sephora sont des produits dépendants de la règlementation cosmétique dont le but n'est pas de désinfecter et qui ne sont donc pas considérés par les autorités comme des produits efficaces pour ralentir la propagation de l'épidémie. « Toutefois, il est capital que les consommateurs disposent d’une information claire sur le fait les produits cosmétiques n’ont pas d’action désinfectante, pour ne pas leur donner un faux sentiment de sécurité. À cet égard, les professionnels qui proposent ces produits à la vente doivent être très clairs sur leur absence d’efficacité dans la lutte contre la propagation de l’épidémie et la présentation de ces produits (allégations sur les étiquettes, présentation sur les sites de vente en ligne, présentation et environnement en rayonnage dans les commerces physiques) ne doit en aucun cas induire en erreur les consommateurs », rappelle la DGCCRF.

Sephora explique à la toute fin de la description de son produit que : « les gels nettoyants mains de la marque Sephora Collection sont des gels cosmétiques dont la fonction est de nettoyer vos mains et non pas de les désinfecter : ce ne sont pas des antibactériens ». Mais encore faut-il que les clients lisent entièrement la description. La quasi-totalité de l'offre de gels nettoyants de Sephora étant aujourd'hui en rupture de stock, il n'est pas certain que tous les internautes le fassent. Merci Handy est beaucoup plus ambigu, les précisions n'apparaissent pas dans les fiches descriptives des produits. Il faut aller sur une page spéciale du site où la marque explique que ces produits sont des cosmétiques et pas des biocides. Là encore, pas sûr que ceux qui vont directement dans l'e-shop de la marque le voit. Merci Handy est en train de travailler à rendre cette information plus claire.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message