[Coronavirus] Quentin Reygrobellet (Birchbox France): "Beaucoup de reports des achats offline sur le online"

|

Dossier Quentin Reygrobellet, directeur général de Birchbox France, a expliqué à LSA l'organisation du site dédiée à la beauté, de la logistique et des mesures prises pour protéger les salariés. Il évoque aussi la croissance des ventes et décrit la nouvelle offre de box beauté premium lancée en ce début d'avril 2020.

Quentin Reygrobellet, directeur général de Birchbox France.
Quentin Reygrobellet, directeur général de Birchbox France.© Birchbox

Constatez-vous une augmentation des ventes et des abonnements depuis le confinement ?

Quentin Reygrobellet : Effectivement, entre la mi-mars et la fin du mois, nos ventes sur l'eshop ont augmenté d'environ 20%. Le nombre d'abonnés à nos box était en augmentation mais cela s'est accéléré fin mars. Sur ce mois-là, nous constatons une progression de 8% de nos abonnés. Surtout, nous avons constaté un vrai report des achats offline sur le online : beaucoup de ces commandes ont été faites par des personnes qui n'avaient jamais utilisé le site de Birchbox France auparavant.

Comment expliquez-vous cette croissance ?

QR : Pour les box beauté, les clients étant confinés chez eux, ils ont le temps d'essayer les produits. Pour l'e-shop, les clients sont venus cherchés des produits d'hygiène : shampooing, gels douche, gommage, hydratants... Nos ventes de produits d'hygiène ont quasiment été multipliées par deux. La coloration aussi est très recherchée. En revanche, nous constatons une baisse des achats de maquillage et de parfums.

Avez-vous des soucis de livraison ?

QR : Non, nous utilisons plusieurs plateformes et logisticiens, ce qui nous permet d'acheminer les commandes. Mondial Relay avait communiqué tôt sur la fermeture de ses points relais, ce qui nous a permis de reporter la livraison de ces commandes sur nos autres partenaires. Nous essayons de repartir au mieux les commandes entre les différents transporteurs pour ne pas surcharger Colissimo par exemple. Les livraisons peuvent être un peu plus lentes que d'habitude mais les produits sont bien livrés.

Quelles mesures avez-vous prises pour protéger vos salariés ?

QR : Nous avons mis nos salariés très tôt en télétravail. Ce n'était pas compliqué à mettre en place car nos salariés utilisent déjà en temps normal régulièrement le télétravail. Ensuite, nous avons veillé chez nos partenaires que les consignes sanitaires données par les autorités étaient bien respectées. Pour cela, nous avons réalisé un audit chez nos partenaires logistiques dès la première semaine de confinement.

Craignez-vous des pénuries ?

QR : Nous sommes en contact avec les marques quotidiennement. Pour l'instant, leurs usines fonctionnent donc non, nous ne craignons pas de pénurie.

Continuez-vous à innover pendant cette période ?

QR : Oui, tout à fait. Nous avons lancé une nouvelle offre plus premium la semaine dernière. C'est pour répondre à la demande de nos clientes qui voulaient essayer des marques haut de gamme. Nous avons donc lancé l'offre Splendist. Il s'agit d'une box beauté à 49 euros qui ne contient que des produits full-size dont la valeur est d'au moins 200 euros. Nous sommes très satisfait de ce lancement en moins d'une semaine, nous étions quasi en rupture de stock. C'est une box "pilote" mais l'objectif est ensuite de la proposer en abonnement au trimestre.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message