[Coronavirus] Une activité "irrationnelle" pour le drive et les magasins ce 16 mars

|

Les ventes via le circuit du drive affichent des progressions quasiment jamais vues ce 16 mars, selon un petit tour d’horizon effectué par LSA. Effet de stockage lié au coronavirus, ou report des magasins vers le drive, les raisons sont multiples.

L'afflux de clients en magasin et en drive entraîne une activité exceptionnelle pour les distributeurs.
L'afflux de clients en magasin et en drive entraîne une activité exceptionnelle pour les distributeurs.© Morgan Leclerc

La semaine du 2 au 8 mars, les ventes en valeur du drive avaient progressé de près de 30%, et même de 70% pour la livraison à domicile. Ce lundi 16 mars, après les annonces du gouvernement égrenées ces derniers jours, les hausses sont beaucoup plus impressionnantes. Sur les nombreux sites internet et applis Drive (Auchan, Carrefour, E.Leclerc), les créneaux de retrait sont pleins, et rien n’est disponible avant jeudi, pour ce qui est de la région parisienne. Drive et drive piéton sont saturés, quand ce n’est pas le site internet qui est hors service. A titre d’exemple, Thomas Pocher, adhérent E.Leclerc dans le Nord, rapportait lundi à 13h que le nombre de commandes drive avait plus que doublé par rapport à la normale, avec un panier en hausse de 30% et énormément de recrutement. C’est-à-dire de nouveaux clients, peut être rebutés par les énormes files d’attente en magasin qui sont devenues légion compte tenu de l’affluence, et de la distance de sécurité préconisée entre chaque personne. La hausse des commandes est aussi vivace, mais un peu moindre, en matière de drive piéton.

Plus de 100% de hausse

Dans un hypermarché Carrefour de la région parisienne, les commandes en drive sont en progression d’environ 140% depuis le début des problèmes liés au coronavirus. Un chiffre qui ne pourra pas monter indéfiniment, le drive étant alimenté par une PPC, autrement dit une plateforme de préparation de commandes (alimentant plusieurs magasins) dont la capacité est par définition limitée. La journée du 16 mars a été qualifiée "d'irrationnelle" par un directeur de magasin, avec des rayons vides au milieu de l'après midi, et un chiffre d'affaires multiplié par trois. Au niveau de la région parisienne, le chiffre d'affaires a doublé pour Carrefour sur la journée. "Par rapport à un lundi classique, mes ventes en drive sont à +850%, et le magasin à +600%" constate pour sa part David Blaise, pdg du Super U de Thourotte, dans l’Oise (qui, précise t-il, n’est d’habitude pas un gros vendeur via ce canal). "Nous sommes là depuis 6 heures du matin, et il y a une forte solidarité des équipes. C’est d’autant plus complexe que nous faisons du picking en rayon, et avec l’affluence, l’accès aux produits est plus compliqué". Le magasin était au maximum de ces capacités concernant le drive, malgré une équipe de 3 personnes renforcées par cinq salariés supplémentaires. Ouvert depuis 5 ans, le magasin de Thourotte a battu son chiffre d'affaires historique aujourd'hui, à 15h.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message