[Coronavirus] Vers un chômage partiel pour des équipes des sièges sociaux du Groupe Casino

|

La grande distribution alimentaire est également touchée par les conséquences de la pandémie. Selon nos informations, le Groupe Casino va faire des demandes de mise en chômage partiel de certaines équipes des sièges sociaux du Groupe.

Casino travaillerait non pas au niveau du Groupe ou des enseignes mais selon les activités.
Casino travaillerait non pas au niveau du Groupe ou des enseignes mais selon les activités. © credit_photo

Selon LSA, le Groupe Casino, qui n’a pas confirmé l’information, devrait très prochainement déposer des dossiers de demandes de mises au chômage partiel de certaines activités de ses sièges sociaux. Il s’agirait du siège social du groupe rue de l’Université à Paris, du siège historique de Saint Etienne, du siège de Franprix et Leader Price à Vitry (94), du siège de Monoprix à Clichy (92) et de celui de Cdiscount à Bordeaux. Pour déposer de tels dossiers auprès de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte), Casino travaillerait non pas au niveau du Groupe ou des enseignes mais selon les activités par exemple la formation, les services généraux, la restauration d’entreprise, les services expansions et développement… Donc des équipes dont l’activité serait plus ou moins à l’arrêt et dont les métiers seraient difficilement compatibles avec le télétravail. Toujours selon nos informations, des demandes (à base de volontariat) auraient déjà été faites auprès de salariés travaillant dans ces sièges afin d’aider les magasins à côté de chez eux et qui souffrent d’un absentéisme plus fort qu’habituellement (on évoque aujourd’hui de 10 à 20% dans le commerce alimentaire en France). En attendant la finalisation de ce plan, aucun travail partiel ne serait effectif aujourd’hui. Les dirigeants évaluant actuellement les possibilités et rédigeant les demandes à la Direccte. La communication avec les partenaires sociaux serait déjà amorcée (ce qui est obligatoire).

Il reste maintenant à savoir si le Groupe Casino est le seul distributeur alimentaire à mener une telle démarche ? Des rumeurs, non confirmées, évoquant plusieurs enseignes.  

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres