Services & Livraison

[Coronavirus] Vinted annonce la reprise de ses commandes en France

|

La plateforme en ligne dédiée à la revente de seconde main annonce la reprise partielle de son activité. L'envoi d'articles sera possible en France, dès jeudi 9 avril 2020. L'entreprise avait décidé le gel momentané d'une partie de ses commandes, du fait de l'épidémie de coronavirus.

La plateforme en ligne dédiée à la revente de seconde main annonce la réactivation de l'achat, vente et l’envoi d'articles sur son site en France
La plateforme en ligne dédiée à la revente de seconde main annonce la réactivation de l'achat, vente et l’envoi d'articles sur son site en France

Après avoir décidé le gel momentané d'une partie de son activité, du fait de l'épidémie de coronavirus, Vinted se déclare prêt à reprendre peu à peu ses commandes. La plateforme en ligne dédiée à la revente de seconde main annonce la réactivation de l'achat, vente et l’envoi d'articles sur son site. Cette décision concernera les transactions internes à la France uniquement. Dans son communiqué, l'entreprise fondée en Lituanie assure avoir coordonné cette décision en collaboration avec les prestataires de livraison toujours en activité. Certaines options d’envoi seront de nouveau proposées sur le site à partir de jeudi.

Délais de livraison rallongés

De même, la plateforme encourage ses membres à privilégier un mode d'envoi qui ne nécessite pas de contact humain direct, comme l’option d’envoi et de réception en boîte aux lettres proposée par La Poste/Colissimo. Tout en informant de "délais de livraison inévitablement plus longs."

Le 19 mars dernier, suite après l'annonce du confinement, le spécialiste de la mode en ligne avait annoncé mettre en pause toute nouvelle commande passée en France et en Espagne. Un coup dur et un manque à gagner certain pour le pure player, la France constituant son premier marché. Dans le même temps, l'entreprise fondée en Lituanie avait étendu temporairement le délai de réservation de 5 à 30 jours suite aux retards d’expédition. Le spécialiste de la vente en ligne de mode d'occasion avait alors précisé "donner la priorité à la sécurité de ses membres, et soulager la pression sur les prestataires et propriétaires de magasins qui sont encore en mesure d'opérer."

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message