Costco persiste et signe en France

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le premier magasin du géant américain des clubs d'entrepôts arrivera à Bussy-Saint-Georges, en Seine-et-Marne, au plus tôt fin 2014. D'autres implantations sont prévues en région parisienne et en province.

Costco
Costco© www.retail-distribution.info

«Avec les drives, l'implantation de Costco est le plus grand événement qu'a connu la distribution française depuis vingt-cinq ans et l'arrivée des premiers hard-discounters allemands ! », s'exclame Cédric Ducrocq, président fondateur du cabinet Dia-Mart. À la tribune du 15e colloque Étienne Thil, organisé les 29 et 30 novembre par l'IAE de Lille, Gary Swindells, nommé PDG de Costco France en début d'année et vice-président de Costco Wholesale, sa maison mère américaine, reçoit le compliment en souriant. Il vient de présenter à l'assemblée le septième distributeur mondial, dont l'arrivée est programmée fin 2014, début 2015 à Bussy-Saint-Georges.

Le 9 octobre, la CDAC de Seine-et-Marne a autorisé le projet de retail park Red Line, porté par Costco en partenariat avec Les Arches Métropole. Cet ensemble de 21 280 m² de surface de vente comprend un magasin entrepôt Costco de 11 370 m² et cinq moyennes surfaces spécialisées dans l'équipement de la maison, de la personne et en culture-loisirs.

Le premier magasin français

  • Implantation Bussy-Saint-Georges, en Seine-et-Marne
  • 21 280 m², dont Costco (11 370 m2) et 5 moyennes surfaces (9 910 m²)
  • Ouverture prévue fin 2014

Costco Wholesale en chiffres

  • 608 magasins (monde)
  • 97,1 Mrds $ de CA sur un an, au 2.09.2012, + 7% vs 2011
  • 60 millions d'abonnés

Source : Costco

L'ovni du mass market

Si deux recours ont été déposés à la CNAC dimanche 25 novembre, Gary Swindells reste confiant : « Depuis mon arrivée en France, début 2012, j'ai déjà pu constater une évolution positive dans les contacts avec les autorités en charge du commerce. Et nous prendrons le temps nécessaire pour réussir ici comme ailleurs ! Nous avons déjà signé le bail pour Bussy-Saint-Georges, qui ouvrira au mieux à l'automne 2014 et, sans aucun doute, au printemps 2015. »

Il faut dire que Costco, présent pour l'instant en Europe uniquement au Royaume-Uni, avec 22 magasins entrepôts, a de quoi inquiéter les acteurs historiques de la distribution française. « Costco est un ovni, une enseigne capable de faire plus de 200 millions d'euros de chiffre d'affaires avec un modèle monoformat de grand magasin proposant un assortiment ultrarestreint de 4 000 références, dont la moitié en alimentaire, mais avec des volumes écoulés considérables, assure Cédric Ducrocq. En termes de chiffre d'affaires réalisé par référence, c'est le leader mondial incontesté, et il suffit d'entrer une fois dans l'un de ses magasins pour mesurer l'effet " waouh " que ce mass market produit. »

Malgré tout, ce modèle, basé sur une cotisation annuelle d'adhésion obligatoire - elle devrait tourner autour de 50 € en France -, peut-il séduire les clients français habitués à la profusion de références des hypermarchés en libre accès ?

« Notre assortiment n'est pas comparable et nous pensons que le surplus de marchandises rend le client indécis, poursuit Gary Swindells. Partout où nous sommes présents, notre offre évolue sans cesse, fait l'objet d'animations commerciales aussi attractives et agressives que limitées dans le temps, avec des produits et des marques à forte image, comme Chanel ou Rolex pour n'en citer que deux, qui sont prêtes à jouer le jeu. Costco prend le temps de s'installer, de s'adapter. Au Japon, nous réalisons, par exemple, 800 000 E de chiffre d'affaires par semaine avec une offre de boissons segmentée pour tenir compte des attentes locales. »

 

Grandes métropoles

En France, l'américain cherche des terrains de 4 à 5 hectares avant tout accessibles, car sa notoriété - l'effet « waouh » évoqué par Cédric Ducrocq - devrait le dispenser de recherche de visibilité, pour y créer des magasins de 14 000 m² disposant d'au moins 800 places de parking. Au-delà de la région parisienne, les grandes métropoles de province sont visées dans un premier temps, en sachant que, si l'essai est transformé, les zones de chalandise de 300 000 à 500 000 habitants seront également convoitées. Le groupe vient d'ailleurs de signer la semaine dernière un premier bail à Séville, en Espagne. La ruée vers l'eldorado de la vieille Europe a donc visiblement bel et bien commencé.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2254

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA