Marchés

Coty manifeste publiquement son interêt pour Avon

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
portefeuille argent

Etrange journée que celle du lundi 2 avril entre le parfumeur américain Coty et le groupe de cosmétiques Avon.

Tout commence par une offre de rachat dite « amicale » du groupe fondée en 1904 par le français François Coty, du groupe Avon, leader mondial de la vente directe de cosmétique avec plus de 11 milliards de chiffre d'affaires. L'offre s’élève à 23,25 dollars par action, soit une prime d'environ 27% par rapport au cours de bourse d'Avon des trois derniers mois et un total équivalent à 10 milliards de dollars.

Mais une offre aussitôt rejetée par le conseil d’administration du groupe créés en 1886, la jugeant « nettement inférieure à ce que le Conseil d'administration considère comme la valeur d'une marque aussi emblématique ». Cependant, Avon ne va pas très bien depuis quelques mois, avec un cours d’action en chute libre, et des résultats décevants. D’ailleurs, face à la pression des actionnaires, le groupe se cherche un nouveau PDG, pour remplacer l'actuelle dirigeante, Andrea Jung.

Mais le but de Coty n’était pas d’acquérir au plus vite. « Notre objectif est d'engager des discussions avec Avon et un processus de vérifications sur l'entreprise, de telle manière qu'Avon et nous puissions déterminer s'il y a une base pour une transaction", a indiqué dans un communiqué le PDG de Coty, Bart Becht. Et d’ajouter que « Coty est prêt à relever son offre pour permettre la naissance d'un "leader mondial" dans le domaine de l'industrie des cosmétiques », si l’analyse le justifie.

Avon a ajouté avoir « étudié avec attention l'offre manifestée par Coty ». Bien que ce ne soit pas la première.

En effet, Coty a révélé en parallèle de son offre publique ce matin, avoir déjà approché le groupe deux fois en privé pour des offres de rachat : le 7 mars et le 19 mars dernier. Mais « les signes d'intérêt démontrés par Coty sont sans engagement de sa part, ajoute Avon dans un communiqué, et soumis à de nombreuses conditions comme le fait de réunir un financement, d'étudier les comptes et de négocier un accord définitif ».

Fort d’un portefeuille de marque important, (Calvin Klein, Adidas, Cerruti, Esprit, Pierre Cardin, Rimmel…) Coty n’est pourtant pas coté en bourse. Mais voit d’un bon œil la marque Avon, mondialement connue. Un petit jeu de séduction entre les deux entreprises, qui n’est pas près de s’arrêter.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA