Coup d'arrête pour le surimi

Léger coup de barre pour le marché du surimi en 2007 dont le chiffre d'affaires, à 227 millions d'euros, stagne pour la première fois de son histoire. Les volumes régressent légèrement (- 2 %). La faute au recul des premiers prix, mais aussi de Coraya. La filiale du groupe Bongrain abandonne la première place à un Fleury Michon en pleine forme, qui gagne plus de 520 tonnes sur les 6 500 revendiquées par la marque vendéenne et dit toucher les fruits de sa stratégie de focalisation sur le bâtonnet (82 % des volumes, 76 % du CA, et seul segment qui croît). Sous sa gamme Coeur frais, elle lance des bâtonnets avec leurs sauces (mayonnaise et cocktail) intégrées. Un nouveau sous-segment, peut-être ?

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2032

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres