Coupe du monde de rugby 2015 : marques et distributeurs jouent le jeu

Coupe du monde de rugby 2015 : marques et distributeurs jouent le jeu

|

Dossier C’est l’évènement sportif de 2015 : la coupe du monde de rugby se tient du 18 septembre au 31 octobre 2015 en Angleterre. Marques et distributeurs se mettent à la page d’une compétition qui attire des milliers de spectateurs et téléspectateurs. Le ballon ovale appâte les annonceurs, qui ne manquent pas d’idées. 

La coupe du monde de rugby, une bonne occasion pour les annonceurs d'utiliser les valeurs de ce sport dans leurs campagnes.
La coupe du monde de rugby, une bonne occasion pour les annonceurs d'utiliser les valeurs de ce sport dans leurs campagnes. © World Rugby

Avec 4,2 milliards de téléspectateurs attendus, la coupe du monde de rugby, qui se tient du 18 septembre au 31 octobre 2015 en Angleterre, va devenir la 3e compétition sportive la plus regardée au monde, derrière les Jeux Olympiques et la coupe du monde de football. L’édition anglaise promet d’être celle de tous les records, 2,3 millions de billets ont été vendus, 500 000 supporters étrangers sont attendus. Derrière se trament des enjeux colossaux, d’après les propos de Brett Gosper, le directeur exécutif de World Rugby, recueillis par Le Figaro Sport, pour l'organisation qui gère le rugby à l'international, les contrats avec les chaînes de télévision sont bouclés, "60% des recettes commerciales viennent des droits télé".

Des droits télé considérables

Les droits télé, le nerf de la guerre, après une édition néo-zélandaise en 2011 compliquée par le décalage horaire. La compétition s’ouvre cette année à de nouveaux pays, l’Allemagne, qui n’est pas une terre de rugby, va en diffuser 24 matchs, et la Chine 22. Sur TF1, qui va diffuser en France les matchs les plus importants, et notamment ceux de l’équipe de France, les 30 secondes de publicités se négocient entre 160 et 255 000 euros. Là aussi, si la France se classe bien dans la compétition, les chiffres devraient être impressionnants. Pas moins de 18 millions de téléspectateurs avaient regardé la demi-finale France-Angleterre de 2007. Un score très proche du record pour une compétition sportive : 22 millions de téléspectateurs pour la demi-finale de la coupe du monde 2006 qui opposait la France au Portugal.

Les partenaires majeurs déboursent plus de 5 millions d’euros

Marques et distributeurs ne veulent pas rater le coche, les annonceurs entendent marquer les esprits avec des publicités uniques. Certaines marques font d’ailleurs le choix de devenir partenaires majeurs de l’évènement. World Rugby, l’organisation qui gère le rugby international, a conclu 6 contrats de partenariats (Mastercard, DHL, Land Rover, Heineken, Emirates, et la Société Générale) et 3 autres contrats avec des sponsors officiels (Coca-Cola, Canon, Toshiba). D’après Bruno Bianzina, directeur adjoint de l’agence Sport Market, "l’ensemble des partenariats conclus par World Rugby s’élève à 65 millions d’euros, on estime que les partenaires majeurs déboursaient en moyenne 5 millions d’euros en 2007 et 2011, mais ces chiffres ont dû augmenter en Angleterre". Entre juteux contrats et audiences record, c’est finalement les valeurs du rugby qui attirent les marques et distributeurs : "esprit d’équipe" et "solidarité".

La compétition en chiffres

  • 4,2 milliards : le nombre de téléspectateurs attendus 
  • 2,3 millions : le nombre de billets vendus
  • 5 millions d'euros : le montant estimé du contrat pour devenir partenaire majeur
  • Entre 160 et 255 000 euros : les 30 secondes de publicités sur TF1 lors des matchs de la France
  • 203 : le nombre de pays où sera diffusée la coupe du monde
  • 142 euros : le prix moyen du billet pour assister à un match
  • 103 : le nombre de diffuseurs différents
  • 48 : le nombre de matchs pendant l'évènement
  • 3 : la coupe du monde de rugby est la 3e compétition sportive la plus regardée au monde

 

 

Coupe du monde de rugby 2015 : marques et distributeurs jouent le jeu
suivant
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter