Courtepaille s’essaye aux galeries marchandes au Leclerc de St-Brice-Courcelles

|

Ouvert depuis septembre 2016, le Courtepaille Essentiel, nouveau concept de l’enseigne de restauration rapide est destiné à essaimer dans les galeries marchandes et les zones de flux. Le test du centre E.Leclerc de Saint-Brice-Courcelles, près de Reims, est décrit comme prometteur par le magasin et la chaîne de restaurants. Beaucoup de galeries de ce type manquent d’enseignes de restauration adaptées.

Ouvert fin 2016, le restaurant dans la galerie approche son objectif de départ de 100 couverts/jours.
Ouvert fin 2016, le restaurant dans la galerie approche son objectif de départ de 100 couverts/jours.© DR

La rédaction vous conseille

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

Depuis le 16 septembre 2016, la galerie marchande du centre E.Leclerc de Saint-Brice-Courcelles accueille, en franchise, un restaurant Courtepaille d’un nouveau genre signé Courtepaille Essentiel. Sur 250 m², il propose 44 places intérieures et 38 en galerie et vise à répondre à tous les besoins des visiteurs du centre commercial : restauration à table, petit déjeuner, vente à emporter, limonade et snacking. Le lieu repose sur un espace modulable, des horaires adaptés, un mode de service à table, complété par une offre en libre-service et de la vente à emporter, le tout dans un espace réduit.

Moderne et convivial pour une galerie marchande

« Il nous manquait un point de restauration haut de gamme au sein de la galerie commerçante, explique Paul Pageau, l’adhérent Leclerc de St Brice qui teste cette franchise. Nous avons rencontré Courtepaille sur le Salon de la Franchise 2016. Le concept Courtepaille Essentiel correspondait à ce que nous recherchions en matière d’ambiance, puisqu’il est à la fois moderne et convivial, mais aussi de qualité de l’offre et de renommée, tout en s’adaptant à nos contraintes d’espace. Avec ce format, Courtepaille est parvenue à décliner ses 3 fondamentaux : le grill, le service à table et la table d’hôte. Nous avons embauché 5 personnes et le retour des clients est très positif, ce qui nous promet un bel avenir ! »

Un investissement moins élevé le modèle solo

A fin mars, le site réalisait 80 couverts par jour, non loin de l’objectif de 100 couverts fixé pour ce concept, selon David Grobelny chargé expansion franchise à la direction du développement de Courtepaille. Sachant que, comme le centre ferme le soir à 20h00 cela limité l’activité du site. Le concept Essentiel coûte évidement moins cher que le modèle Courtepaille classique, dit solo, qui nécessite entre 1,2 et 1,4 million d’euros d’investissements dont 400 à 450 KE d’apport. Pour un essentiel l’enveloppe se chiffre entre 600 et 800 Ke pour 25 à 30% d’apport et un chiffre d’affaire espéré de 300 à 400kE. Un modèle que la chaine compte bien faire fructifier. Sur les 13 ouvertures annoncées pour 2017 fin mars au salon de la franchise, 5 devaient se faire en essentiel, 2 seulement en solo et 6 en comptoir (Un concept plus light adapté aux zones de flux, notamment les hôtels).

 

Courtepaille en chiffres
1re chaîne historique de restauration commerciale en France, reconnue chaîne de restaurant de l’année dans sa catégorie
286 établissements en France, dont 91 franchisés (fin 2016)
3 établissements sur 4 en province
306 M€ TTC volume affaires sous enseigne (2016)
15 ouvertures par an, essentiellement en franchise
5 typologies d’implantations (galerie marchande, autoroute, gare, hôtel, périphérie)
42 000 clients servis par jour
19,90 € TTC ticket moyen
4 200 salariés sous enseigne
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message