[Covid-19] Carrefour va lui aussi avoir recours au chômage partiel

|

Après plusieurs autres enseignes françaises, Carrefour confirme à LSA qu’il étudie le recours au chômage partiel pour certains de ses personnels en France.     

La demande d’activité partielle serait formulée pour le mois de novembre mais pourrait bien sûr être arrêtée dès ouverture du non alimentaire
La demande d’activité partielle serait formulée pour le mois de novembre mais pourrait bien sûr être arrêtée dès ouverture du non alimentaire

Selon nos informations, confirmées par le Groupe Carrefour, «à la suite des décisions de fermeture administrative de certains rayons non-alimentaires, Carrefour étudie le recours au chômage partiel pour certains de ses personnels en France », nous répond le distributeur. L’activité partielle serait au maximum de 50% pour les salariés du non alimentaire arrêté et concernerait dans une moindre mesure ceux qui ont indirectement une baisse d’activité au siège ou en magasin. Carrefour compenserait intégralement le reste à charge pour que les salariés concernés ne subissent aucune baisse de pouvoir d’achat. La demande d’activité partielle serait formulée pour le mois de novembre mais pourrait bien sûr être arrêtée dès ouverture du non alimentaire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations