Covid-19 : Tous les chiffres de l'explosion de l'e-commerce [Exclu LSA]

|

CHIFFRE CLÉ D'après le baromètre e-commerce de Kantar, que LSA publie en exclusivité, le commerce alimentaire en ligne a confirmé son explosion durant le confinement, avec une évolution de 55% sur les PGC majoritairement achetés sur les sites des GSA, dans un marché global en hausse de 13%. Au total, le segment pèse 3,7 milliards d'euros sur la période allant de mars à mai 2020. Au total, la part de marché d'Amazon a reculé de 8,1 points durant le confinement. Au profit d'acteurs comme Fnac, Darty et Zalando qui grignotent du terrain.    

D'après le baromètre e-commerce de Kantar, que LSA publie en exclusivité, le commerce alimentaire en ligne a confirmé son explosion durant le confinement.
D'après le baromètre e-commerce de Kantar, que LSA publie en exclusivité, le commerce alimentaire en ligne a confirmé son explosion durant le confinement.

La Covid-19 a consacré l'explosion de l'e-commerce en général et de la vente en ligne alimentaire, en particulier. D'après le baromètre de Kantar, que LSA publie en exclusivité, le commerce en ligne- total biens hors services- a généré 44,5 milliards d'euros sur les six premiers mois de l'année 2020. Soit une hausse spectaculaire de 13% par rapport au premier semestre de l'année 2019, où le total des ventes en ligne avait culminé à 39,5 milliards d'euros.

D'après le paneliste, le commerce en ligne compte 35 millions de clients pour un panier moyen de 58 euros par commande. Concernant les habitudes de consommation, 22 commandes sont effectuées par an, en moyenne.

Durant le confinement, la progression des dépenses en ligne a évolué à des niveaux jamais atteints. Sur un cumul de mars à mai 2020, elles gagnent 37% en valeur, par rapport à la même période de référence en 2019. Le pic a même été observé au plein cœur de la crise sanitaire, avec une progression des dépenses en ligne de 51% à fin avril 2020. De même, les commandes en ligne sont en hausse de 20% sur la période de confinement.

Autre enseignement, et non des moindres, la crise sanitaire a consacré l'avènement du commerce en ligne alimentaire. Sur la période de confinement les produits de grande consommation et frais libre-service ont tiré leur épingle du jeu, avec une hausse des dépenses en ligne sur cette catégorie de produits de 55% par rapport à la période allant d'avril à juin 2019. L'engouement des cyberacheteurs français s'est aussi porté sur la parapharmacie (+49%) et le secteur de la maison (+46%).

Kantar observe également une plus forte pénétration de dépenses effectuées sur les sites de GSA qui ont pris le pas sur les pure players.  Les portails des grands distributeurs alimentaires représentent 59% des dépenses effectuées pendant le confinement. Le paneliste estime à 68% la contribution des GSA à la croissance des PGC. Au total, le segment a atteint 3,7 milliards d'euros (CAM mars-mai 2020), soit une hausse de 55% par rapport à la période de mars à mai 2019. En moyenne chaque internaute a dépensé 179 euros sur des PGC pendant le confinement.

Enfin, la crise de la Covid-10 a permis une redistribution des cartes au niveau de l'offre en ligne (hors GSA). La part de marché d'Amazon  a reculé de 8,1 points durant le confinement, ce qui ouvre la voie à un phénomène de déconcentration du marché. Au profit d'acteurs comme Fnac, Darty et Zalando qui grignotent du terrain.

 

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.