Crise de la filière porcine : Bigard et la Cooperl, grands absents de la réunion au ministère de l’Agriculture

|

Dossier Très attendue par les éleveurs de porcs, la réunion au ministère de l’agriculture a bien démarré mais en l’absence des principaux acteurs de l’abattage, les groupes Cooperl et Bigard.

Le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, a réuni ce lundi 17 août les représentants de la filière porcine. En l'absence de Bigard et la Cooperl
Le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, a réuni ce lundi 17 août les représentants de la filière porcine. En l'absence de Bigard et la Cooperl

La rédaction vous conseille

Prévue ce lundi 17 août 2015 au ministère de l’Agriculture la réunion qui devait mettre autour de la table les principaux représentants de la filière porcine a bien démarré mais en l’absence de Bigard et la Cooperl. Ces deux principaux abatteurs qui refusent  de payer aux éleveurs le prix préconisé par le gouvernement  de 1,40 € par kilogramme sont justement  à l’origine de la suspension la semaine dernière de la cotation au marché du porc breton de Plérin.

Organisée à la demande du marché du porc breton où est établi le prix de référence nationale de la viande de porc, cette réunion a pour but à court terme de fluidifier le marché et permettre la reprise de la cotation.

Le niveau de prix préconisé par le gouvernement en juin dernier n’est, selon le SNIV-SNCP, syndicat réunissant les principales entreprises d’abattage-découpe,  tenable qu’à condition que des mesures  structurelles soient immédiatement mises en place : allègement  exceptionnel des charges salariales, indication de l’origine de la viande dans les produits transformés de charcuterie et les plats préparés, campagne de communication pour relancer la consommation de viande et de produits de charcuterie…

Dans un communiqué publié ce samedi 15 août 2015, la Cooperl qui réalise 20% des abattages de porcs en France souhaite le retour à un prix de marché libre. "S’entendre pour imposer un prix plancher génère un risque perpétuel de revente à perte pour les abatteurs qui, en aval, sont exposés à une concurrence pure et parfaite".

Bigard et Cooperl doivent être reçus séparément par le ministre de l‘agriculture mardi 18 et mercredi 19 août 2015.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message