Tout le dossier Tout le dossier

Crise du bœuf: des abattoirs bloqués un peu partout en France

Les producteurs de viande bovine ont bloqué une vingtaine d’abattoirs un peu partout en France pour obtenir une revalorisation des cours actuels qui mettent leurs revenus à plat. Et la consommation de viande rouge ne cesse de chuter.

Partager
Crise du bœuf: des abattoirs bloqués un peu partout en France
Une vingtaine d'abattoirs sont bloqués par les producteurs

Une vingtaine d’abattoirs de viande bovine sont bloqués par les producteurs depuis dimanche soir à l’appel de la FNSEA un peu partout en France. "Je demande solennellement aux industriels, aux distributeurs et aux consommateurs d'accepter une revalorisation du prix des viandes, il y a urgence", a lancé le président de la FNSEA, Xavier Beulin, qui a appelé avec la Fédération nationale bovine et les Jeunes agriculteurs - les éleveurs bovins à une journée de mobilisation ce lundi. Les producteurs réclament une augmentation de 50 à 60 centimes par kilo, alors qu’il est payé aux alentours de 3 euros, insuffisant pour rentabiliser les exploitations.

Réunion de crise

Les professionnels du secteur, producteurs, abattoirs, industrielss et grandes enseignes doivent se retrouver au ministère de l’Agriculture mercredi 17 juin 2015 à l'occasion d'une table-ronde mpour tenter de résoudre cette crise de la viande bovine. Une première réunion tenue mi-mai avait tourné court. Elle avait déjà occasionné de la part des éleveurs bovins des opérations "coup de poing" dans plusieurs abattoirs. Equipés de tracteurs et de bennes, les producteurs bloquent notamment les abattoirs de Bigard (Charal) un peu partout en France, notamment le plus important, celui de Cholet, mais aussi ceux des coopératives comme Elivia (Terrena) en Normandie et dans le Maine et Loire. Toutes les régions de France sont touchées.

Après la crise du porc

La crise de la viande bovine s’ajoute à celle du porc, qui a donné lieu également à de nombreux mouvements de colère, notamment en Bretagne, sur les parkings de supermarchés. Les enseignes comme Leclerc et Intermarché se sont engagées à payer le kilo de porc 5 centimes de plus que le cours au cadran, mais Michel-Edouard Leclerc a demandé sur son blog à ce que les autorités s’engagent à ce que l’Autorité de la concurrence ne vienne pas les sanctionner pour cause de hausse de prix de concert, alors que les amendes pleuvent en cas d’entente dans les secteurs agricoles, comme on a pu le voir lors des amendes sur les endives, les yaourts ou la volaille. "Les dernières sanctions prises par l’Autorité de la concurrence à l’égard des pratiques de prix sur le marché du lait ou même du porc démontrent que les initiatives privées ne peuvent qu’être cautionnées par l’Etat", écrit le PDG de E. Leclerc sur son blog.

Prix décalés de l'Europe

Il demande également à ce que toutes les enseignes s’engagent, et notamment le hard discounter allemand Lidl, qui peut bénéficier des prix de vente en Allemagne, plus bas qu’en France. Enfin, le ministère a de son côté publié un décret limitant les promotions sur le porc à deux mois dans l’année, à la sortie de l’été. Pas sûr que cette décision n’ait pas un impact négatif sur les volumes écoulés, ni que les cours de la viande en France résistent très longtemps dans un marché européen et mondial ouvert, où les producteurs de porc eux-mêmes vendent leur production de porcs vifs en Allemagne ou dans le Nord de l’Europe, pour revenir sous forme de barquette dans les supermarchés. Le fait que le porc, né et élevé en France, soit abattu en Allemagne, lui enlève la possibilité de bénéficier du logo viande de porc française. Pas sûr que le logo veuille vraiment dire quelque chose pour le consommateur français, ni qu’il ait une valeur indicative de qualité.

Hausses de prix en vue

Que pourront faire le ministre, les industriels et les enseignes mercredi pour la viande bovine ? Annoncer des hausses de prix comme pour le porc? Possible, mais elles n’empêcheront pas les volumes de chuter, comme à chaque hausse, les consommateurs se tournant alors vers les viandes blanche comme le porc ou le poulet, ou en se passant tout simplement de consommation de viande. Ce n’est pas en France que la consommation de viande augmente, c’est dans les pays en voie de développement, où aucun ministre ne peut décider du prix. Or, la production et l’industrie française de la viande ne sont pas les plus compétitifs, en raison de la fiscalité et des coûts de main d’œuvre, décalés du reste des pays européens.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Distributeurs

Crise porcine : les distributeurs favorables à la création d’un fonds de solidarité pour les éleveurs

Economie

[Crise agricole] Stéphane Le Foll détaille les aides globales à l'agriculture

Economie

Les manifestations agricoles se poursuivent en Bretagne et dans le Sud-Ouest

Economie

Stéphane Le Foll tente d'endiguer la colère des agriculteurs

MDD

Auchan s’engage avec deux partenaires producteurs pour sortir de la crise laitière

Législation & Economie

Le salon de l'Agriculture se tiendra en pleine crise de volatilité des prix des produits agricoles

Producteurs Laitiers

Crise laitière : Stéphane Le Foll appelle les acteurs à suivre les recommandations du médiateur

Economie

Interview de Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la Forêt : "Les distributeurs ne sont pas responsables de la crise agricole"

Législation & Economie

Crise agricole : Manuel Valls annonce 3 milliards d'euros d'aide sur trois ans

Economie

Qui est (vraiment) Xavier Beulin, le président de la FNSEA ?

Frais non laitier

Crise agricole : "Nous demandons à la grande distribution la constitution d’un fonds de financement"

Entreprises

Crise des éleveurs : les acteurs de la filière jouent la carte de l’apaisement

Prix

Crise laitière : les fédérations veulent des mesures d'urgence

Frais non laitier

Les éleveurs se rassemblent à Paris pour promouvoir les "Viandes de France"

Economie

Crise agricole : les distributeurs jouent-ils le jeu ? [Diaporama]

Frais non laitier

Crise de la filière porcine : Bigard et la Cooperl, grands absents de la réunion au ministère de l’Agriculture

Frais non laitier

Bercy détaille les mesures de soutien aux éleveurs

Distribution

Prix du lait : accord trouvé pour une revalorisation

Distributeurs

Crise des éleveurs : l’ensemble des acteurs de la filière de nouveau réunis

Frais non laitier

Crise des éleveurs : "Viandes de France", le nouveau logo qui existe déjà...

Industriels

Eleveurs : pourquoi la tension ne retombe pas ?

Frais non laitier

Crise des éleveurs : selon Stéphane Le Foll, 10% des éleveurs au bord du dépôt de bilan

Distributeurs

Les centres E. Leclerc soutiennent les éleveurs de porc, bœuf et lait

Distributeurs

Xavier Beulin (FNSEA) craint des actions de désespoir des producteurs durant l'été

Distributeurs

Le soutien aux éleveurs bovins, enjeu de communication des distributeurs

Distributeurs

Lidl soutient les éleveurs bovins

Distributeurs

Crise agricole : les producteurs s'en prennent à des supermarchés dans l'Ouest

Distributeurs

Prix du porc: Agromousquetaires affirme sa démarche de soutien aux éleveurs

Frais non laitier

Crise de la filière porcine : réunion sous haute tension au ministère de l’Agriculture

Frais non laitier

Accord transatlantique : les professionnels de la filière bovine partent en campagne auprès des élus et de l’opinion publique

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

Harry Hope

Comptable Mid-Level (H/F)

Harry Hope - 03/02/2023 - CDI - Thionville

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

ZESTIA

ZESTIA

L’immobilier comme vous ne l’avez jamais vécu.

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS