Cristal Union optimise son outil industriel et met DADDY au vert

|

À la veille de la suppression des quotas, le groupe Cristal Union peaufine ses armes pour affronter la libéralisation du marché mondial. Depuis ses cinq dernières années, le cinquième groupe sucrier européen, dirigé par Olivier de Bohan, a investi près de 750 M € dans son outil industriel afin que ses coûts de revient soient identiques à ceux du Brésil, une fois les quotas supprimés en 2017. Le groupe, qui produit 1,7 millions de tonnes de sucre blanc chaque année et 5,6 M d'hectolitres d'éthanol par an, table sur un chiffre d'affaires de 2 Mrds € en 2013 contre 1,7 Mrd € au cours de l'exercice précédent.

Sa principale marque de sucre, Daddy, commercialisée par la filiale CristalCo, se met quant à elle au vert. Après cinq années de recherche et de développement, « c'est désormais du sucre qui emballe du sucre », s'enthousiasme Alain Commissaire, directeur général de Cristal Union. Autrement dit, ce sont des polymères blancs produits à partir de sucre qui constituent 90% de l'emballage du pack d'un kilogramme de sucre. Un emballage qui a terme pourrait se décliner sur les autres produits de la marque Daddy. « Il s'agit d'une innovation de rupture qui va permettre d'économiser 400 tonnes de CO² par an par million de boîtes produites », précise Alain Commissaire.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2290

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous