Cross canal : plus de 50% des distributeurs en retard sur leur outil de gestion de stock

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

ETUDE Plus de la moitié des retailers ne disposeraient pas des outils leur permettant d’avoir une visibilité sur leurs stocks, selon un rapport du cabinet RSR avec l’agence Hybris Software.  

Seuls 45% des retailers sont, actuellement, capables de mettre en place une stratégie omni-canal
Seuls 45% des retailers sont, actuellement, capables de mettre en place une stratégie omni-canal

Nous sommes encore loin d’une visibilité des stocks à l'échelle d'un système. Plus de 50% des retailers ne seraient pas équipés en conséquence si l’on en croit une étude internationale réalisée par le cabinet RSR en collaboration avec l’agence Hybris Software portant le nom évocateur d’Omni-Channel Retail 2014: Double Trouble.

Selon cette étude, 93 % des retailers considèrent la visibilité des stocks à l'échelle du système comme la fonction essentielle de leur stratégie omni-canal... mais seuls 45% d’entre eux sont, actuellement, capables de la mettre en place.

Manque d'une vision complète du client

Parmi les défis auxquels sont confrontés les retailers lors de leur transition vers le commerce omni-canal, seuls 39% assurent disposer d'une synchronisation du système sur l’ensemble des canaux. 44% des sondés ont confirmé ne pas être en mesure d'intégrer la gestion des stocks et des commandes à l’ensemble des canaux. 42% manquent également d’une vue complète du client à travers les différents canaux.

Nécessaire acquisition d'un processus intégré

Pour Stefan Schmidt, vice-président Commerce & Cloud Strategy d’Hybris : “Les retailers ne parvenant pas à offrir une expérience cohérente entre les canaux numériques et physiques seront désavantagés face aux entreprises expertes qui savent les connecter. Par conséquent, les retailers doivent disposer de processus intégrés à l’échelle de l’entreprise afin de tenir les promesses faites aux clients.

Un point positif néanmoins, le développement de l’omni-canal est devenu la principale priorité des distributeurs… mais pour seulement 53 % d’entre eux qui désirent offrir à leurs clients la possibilité d’acheter, recevoir ou retourner un article via le canal de leur choix.

En savoir plus

Retrouvez l’étude complète (en anglais) ici.

 

1 commentaire

Nicolas Schriver

26/12/2014 09h35 - Nicolas Schriver

Je suis d'accord avec cet article. L'une des principales faiblesses des réseaux physiques pour prendre des parts de marché en ligne est basée sur les problématiques de gestion (notamment informatique) du stock. Il y a besoin de plus de précisions.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA