Daniel Sauge, VF Jeans France, Directeur général : Monsieur « cinq-poches » veut doubler la mise

À 38 ans, il vient d'être nommé à la tête de la filiale française du groupe américain, en remplacement de Bruno Delalande.

Daniel Sauge n'aime pas parler de lui. Mais - allez comprendre - il est bavard. Son sujet favori : la mode. Il s'y consacre dès sa sortie de l'Edhec. « J'ai toujours voulu travailler dans le textile », explique-t-il. « Pour trois raisons : j'aime la matière, le produit ; je voulais travailler dans un secteur où à chaque saison, on raconte une nouvelle histoire ; et je voulais monter à Paris. » En 1998, il quitte Annecy pour rejoindre le Sentier. Et, le moins que l'on puisse dire, c'est que son parcours ne sera « pas routinier ». Il fait ses premières armes en tant qu'attaché commercial sur la région sud-ouest chez Alain Manoukian avant d'y devenir responsable du développement de la franchise. S'y enchaîne une expérience de responsable export chez Gérard Darel. Toujours dans le prêt-à-porter féminin. En 1993, il rejoint le groupe Lee France comme directeur des ventes grands comptes. Il y restera deux ans et demi.

Mais l'appel du pays se fait sentir. L'envie de « quitter l'enfer de Paris pour le paradis qu'est Annecy » le prend. Il rentre donc et monte, avec sa femme, une société de vente directe de fournitures de bureau. Ce sera un succès. Mais tous les deux s'ennuient de la capitale de la mode.

Offrir une meilleur gamme

En 1998, un appel de Jacky de Kimpe, directrice des ressources humaines de VF Jeans, avec lequel Daniel Sauge est resté en contact, suffira à le faire « remonter à Paris ». Le groupe américain s'apprête à restructurer son portefeuille de marques de jeans. Il a besoin d'un homme qui connaît le métier du cinq-poches. À la tête des marques sélectives du groupe, il remet Lee en selle, pour offrir « une meilleure gamme de denim cinq-poches ». Le résultat se fait vite sentir : la marque affiche un chiffre d'affaires en hausse de 15 % en 2000, de 30 % en 2001 et de 20 % environ sur l'exercice en cours. Ce sera ensuite au tour de Wrangler d'être toilettée. La relance est en cours. Un travail que Daniel Sauge mènera parallèlement à la gestion de l'ensemble des marques de jeans, soit en sus les marques Hero by Wrangler, Maverick et Oldaxe. À charge pour lui de doubler le chiffre d'affaires de VF sur le marché hexagonal, en le hissant à 120 M EUR.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1791

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous