Marchés

Danone dépasse la barre des 20 milliards d'euros de C.A. mais supprime 900 postes en Europe

|

RÉSULTAT Danone annonce un plan d’économie et de réorganisation qui entrainera notamment la suppression de 900 postes en Europe, dont 236 en France. Une décision qu’elle justifie par « une dégradation durable de la conjoncture économique et des tendances de consommation en Europe entrainant une baisse significative de ses ventes dans cette partie du monde ». Et ce malgré un chiffre d’affaires en hausse de 5,4%.

Le dit-projet se décline en trois points :

- Réduction d’environ la moitié du nombre d’unités de management par le regroupement de plusieurs pays au sein de directions multi-pays.

- Le regroupement dans les filiales, de plusieurs directions jusqu’à présent distinctes.

- Focalisation du management sur des projets ayant un impact direct sur la croissance de l’activité.

Cette étape qui débouche donc sur la suppression de 900 postes managériaux et administratifs répartis dans 26 pays en Europe, s’inscrit dans un plan d’économie de 200 millions d’euros d’ici fin 2014 déjà annoncé en décembre dernier. Selon un communiqué du groupe, ce plan sera déployé sur deux ans et privilégiera une « mobilité interne et des départs volontaires ».

Fortes croissances sur les secteurs infantiles et eaux

Le contexte de cette annonce est complexe puisque Danone annonce un chiffre d’affaires en croissance de 5,4% par rapport à l’année passée, à 20,9 milliards d’euros. Le groupe enregistre notamment d’excellents résultats sur le secteur de la nutrition infantile, avec une variation de 12,1% à données comparables, tout comme le secteur des eaux, +8,5% au niveau mondial. L’Europe reste la région « faible » puisque les ventes y sont « en retrait ».

Dividendes pour les actionnaires

Pour 2013, le groupe reste confient dans sa progression dans les pays émergents et compte sur « des tendances globalement négatives en Europe, sans escompter de rupture politique ou économique majeure ». Afin de rassurer ses actionnaires, Danone proposera lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires un dividende de 1,45 euros par action, soit une croissance de 4,3% par rapport à l’exercice précédent.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter