Danone et Pernod Ricard vont renoncer à l'exclusivité de leur distribution outre-mer

|

Quatre groupes de produits de grande consommation, dont Danone et Pernod Ricard, se sont lancés dans une procédure d'engagements vis à vis de l'Autorité de la concurrence qui les amènera à renoncer à des accords d'exclusivité qui les lient à des grossistes outre-mer. L'Autorité de la concurrence reste ainsi très vigilante sur les prix dans les DOM-Tom.

Le président de l'Autorité de la concurrence contraint Danone et Pernod Ricard à renoncer à leurs contrats exclusifs
Le président de l'Autorité de la concurrence contraint Danone et Pernod Ricard à renoncer à leurs contrats exclusifs© © LAETITIA DUARTE

Danone, Pernod Ricard, Johnson et Johnson Santé et Bolton Solitaire vont renoncer aux contrats de distribution exclusive qu'ils ont signé avec leur importateur grossiste, afin que celui-ci soit plus soumis à la concurrence, pour les marchés outre-mer, notamment la Martinique, la Guadeloupe et la Réunion. C'est le résultat d'un engagement pris devant l'Autorité de la concurrence. Les industriels concernés devront présenter leurs observations d'ici le 15 juin. 

Prix sensibles outre-mer

L'Autorité de la concurrence montre ainsi qu'elle reste particulièrement vigilante sur les niveaux de prix outre-mer. Des manifestations spectaculaires contre les hausses de prix avaient eu lieu dans ces territoires, il y a plusieurs années, et le sujet est toujours très sensible. L'Autorité a même obtenu, via la loi, de contraindre des enseignes à revendre des magasins, en cas de position dominante. Cette disposition semble en passe d'être étendue à l'Hexagone, tout en restant très encadrée. 

Instruction en cours

Mais côté industriels, c'est une première. Les grossistes importateurs sont très concentrés outre-mer, et le fait de disposer d'exclusivités sur des portefeuilles de marques pourrait aboutir à nuire à la concurrence. Les contrats deviendront donc "non-exclusifs". Les quatre groupes faisaient l'objet d'une "instruction" - pour pratiques prohibées, en enfreignant la loi Lurel, avec des contrats d'exclusivité, qui auraient pu déboucher sur des amendes.

Engagements obligatoires

Avec la procédure d'engagements, les quatres groupes vont y échapper, dès lors que les engagements, "éventuellement complétés et amendés", auront été rendus obligatoires par l''Autorité de la concurrence. Dans le tableau ci-contre figurent les marques principales concernées : Volvic, Evian et Blédina pour Danone, Solitaire pour Bolton, le Petit Marseillais et Vania pour Johnson et Johson, et Ricard, Pastis 51, Clan Campbell et Absolut pour Pernod Ricard. 

 

 

 

L'


 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter