Danone opère une mutation de son modèle

|

Le géant mondial finit bien l’année 2016. Mais le groupe, conscient des enjeux mondiaux complexes, se lance dans de nouveaux chantiers pour viser une croissance pérenne et efficace sur le long terme.

ACTIVIA DANONE

«On ne croit pas à la globalisation à l’ancienne. Le monde se complexifie avec le protectionnisme, les clivages religieux et les consommateurs qui se tournent de plus en plus vers le local. Depuis quelques années, nous revoyons la colonne vertébrale de Danone, et nous allons poursuivre dans ce sens », a expliqué Emmanuel Faber, directeur général de Danone lors de la présentation des résultats annuels du groupe. Des indicateurs, qui sont d’ailleurs positifs, à l’exception de l’Europe, qui recule toujours.

Le chiffre d’affaires du groupe est en hausse de 2,9%, à 21,9 milliards d’euros, mais cette croissance est plus faible que les années précédentes (+ 4,7% en 2014 et + 4,4% en 2015). En effet, Danone s’est heurté à de nombreux défis en 2016 : l’inflation des matières premières, un contexte économique difficile au Brésil et un ralentissement de la consommation en Chine. Par ailleurs, le relancement d’Activia, qui devait stopper la décroissance des produits laitiers en Europe, n’a pas porté ses fruits. « Nous avons réussi à renforcer le côté premium de la marque avec le recrutement d’une cible plus jeune, mais notre base de consommateurs s’est érodée et le taux de pénétration en France et en Espagne a baissé. Le redressement de la catégorie va prendre plus de temps que prévu », indique Emmanuel Faber. À l’inverse, Danone se félicite de la croissance des produits laitiers aux États-Unis.

Les chantiers

  • Création d’une nouvelle structure managériale favorisant la collaboration transversale et la délégation.
  • Intégration de WhiteWave, dont l’association avec Danone va donner naissance à un leader de la fermentation de la protéine de lait et de la protéine végétale.
  • Plan d’économie de 1 milliard d’euros avec optimisation des achats et des coûts logistiques.

 

Vers 2020 et au-delà

Des constats qui ont ainsi poussé Danone à modifier son schéma pour créer de la croissance efficace, pérenne et profitable sur le long terme. Déjà, il va s’atteler à intégrer, en mars, le numéro un de la bio, WhiteWave, racheté en juillet 2016. Les deux entités, qui généreront désormais 6 milliards de dollars de chiffre d’affaires aux États-Unis, vont former le leader de la fermentation de la protéine de lait et du végétal. « La complémentarité de nos activités va nous permettre de travailler pour inventer le produit de demain », ajoute-t-il.

Chiffres-clés 2016

+ 2,9%

L’évolution du CA de Danone (à données comparables), à 21,9 Mrds€ dont :

  • + 2% pour les produits laitiers, à 10,7 Mrds€
  • + 3,5% pour la nutrition infantile, à 5 Mrds€
  • + 2,9% pour les eaux, à 4,5 Mrds€
  • + 7,4% pour la nutrition médicale, à 1,6 Mrd€

+ 35,1 %

L’évolution du résultat net, à 1,7 Mrd€

Source : Danone

Par ailleurs, Danone a revu son organisation managériale, avec comme objectif 2020 et au-delà. Depuis 2014, les pays sont regroupés en région et, cette année, un nouvel échelon va être créé avec des directeurs de régions, qui ont vocation à prendre des décisions mondiales. Parallèlement, le comité exécutif est réduit de 30%, passant de 12 à 8 membres, et une division Amérique du Nord va être mise en place pour regrouper les activités de WhiteWave et les produits laitiers. Objectif de cette refonte globale : favoriser la collaboration transversale et la délégation. Enfin, Danone lance son plan, baptisé Protein, qui vise à économiser 1 milliard d’euros d’ici à 2020, en optimisant les achats, la logistique, le choix des partenaires… Une année 2017 riche en projets qui confirme l’entrée de Danone dans une nouvelle ère depuis l’arrivée d’Emmanuel Faber aux commandes, il y a près de trois ans.

« Danone est un groupe présent sur des catégories à forts potentiels. Si le contexte mondial est incertain, nous sommes confiants pour les prochaines années. Nous construisons un agenda de croissance pérenne et solide. »

Emmanuel Faber, directeur général de Danone

Camille Harel

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2448

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message