Danone peine à redresser la barre

|

RÉSULTATS - Si le groupe affiche une solide croissance globale au troisième trimestre 2008, il peine toujours à redresser ses ventes d'eaux et de produits ultrafrais sur le marché français.

Après un premier semestre très difficile sur le marché français - 14 % du chiffre d'affaires du groupe -, Danone limite la casse au troisième trimestre. Une reprise toute relative puisque ses ventes de produits ultrafrais, après une chute de 15 % au deuxième trimestre, baissent de 9 % sur le troisième. « Une amélioration due à l'accentuation de notre pression promotionnelle et à nos blockbusters », explique Pierre-André Terisse, directeur général des finances.

S'il est trop tôt pour mesurer les effets de l'Ecopack de Danone, lancé le 1er septembre, « les premiers retours sont en ligne avec nos objectifs, assure le financier, et nous n'observons pas de cannibalisation sur les yaourts blancs. Néanmoins notre but n'est pas de prendre 10 % du marché, mais de stopper la fuite des consommateurs. »

L'idée étant de proposer un produit qui, en période de crise du pouvoir d'achat, dissuade les clients de se reporter sur les MDD ou vers les hard discounters. Crise qui devrait par ailleurs repousser le relancement d'Essensis, initialement prévue pour janvier 2009. « Ce n'est pas le meilleur moment pour relancer une marque premium », justifie Pierre-André Terisse, qui préfère évoquer les excellents résultats des pôles nutrition infantile et nutrition médicale à travers le monde.

L'homme n'est pas plus loquace sur les résultats du pôle eaux en France, se bornant à indiquer que « les conditions de marché sont toujours difficiles en France, en Espagne et au Royaume-Uni ». En tout cas, le groupe doit se féliciter aujourd'hui du poids croissant de l'international dans son activité, qui lui permet d'afficher au troisième trimestre 2008 un chiffre d'affaires de 3,8 Mrds E, à + 8,3 % à périmètre comparable. Les hausses de prix ayant un effet positif de 5,7 %, alors que les volumes ont augmenté de 2,8 %.

Des résultats qui permettent à Danone de confirmer ses objectifs pour l'exercice (entre + 8 et + 10 %), et une progression de sa marge opérationnelle de 0,4 à 0,5 %, malgré un contexte difficile. Mais des bons résultats qui n'empêchent pas le groupe de plancher activement pour relancer un marché français à la peine.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2064

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous